L’Alternative démocratique dénonce «des mesures liberticides»


Les Forces de l’alternative démocratique, regroupant le FFS, le RCD, le PT, le MDS, le PST, le PLD et l’UCP, dénoncent «des actes répressifs et des mesures liberticides qui touchent toutes les organisations et citoyens qui ne partagent pas la feuille de route du système en place».

«L’instrumentalisation de la justice par le pouvoir de fait dans des règlements de comptes claniques s’aggrave chaque jour davantage avec la multiplication des arrestations arbitraires et illégales dans tout le pays», dénonce ce bloc politique dans une déclaration rendue publique hier, estimant dans ce sillage que «la condamnation de Louisa Hanoune par le tribunal militaire de Blida dans un procès politique expéditif est une dérive grave, un acte qui criminalise l’action politique».

Les Forces de l’alternative démocratique ont déclaré aussi leur «rejet de tentative réactionnaire de faire un amalgame entre responsable politique d’un parti de l’opposition avec des personnes qui ont assumé de hautes fonctions dans le système», dénoncent «ce simulacre de procès».

Elles ont ainsi exigé «la libération inconditionnelle» de Louisa Hanoune et celle de tous les détenus d’opinion. 

Post Views: 0