L’Allemagne veut assouplir les règles de l’immigration professionnelle

La pénurie de main d’œuvre dans le monde a poussé plusieurs pays à revoir les conditions de l’immigration. Et ce, afin de faire venir des travailleurs étrangers pour combler le manque de personnels dans leurs structures. Au nombre de ses pays pénalisés par ce besoin, le Canada, mais aussi l’Allemagne.

En effet, pour palier son besoin en main d’œuvre, mais aussi pour maitriser le vieillissement de sa population, le gouvernement allemand prévoit d’assouplir les conditions de l’immigration pour faire venir 400 000 travailleurs étrangers.

Vers la simplification des conditions de l’immigration en Allemagne

En effet, avec 2 millions d’emplois vacants, le recrutement des travailleurs étrangers qualifiés devient un enjeu national dans ce pays. Dans ce même sillage, le responsable du SPD a présenté, le mercredi 30 novembre dernier, devant les deux ministres de l’Intérieur et de l’Éducation, un mémorandum.

En effet, ce dernier vise à assouplir les règles de l’immigration et d’accueil des travailleurs étrangers qualifiés.  De son côté, le ministre du Travail, en l’occurrence Hubertus Heil, a fait savoir que si l’Allemagne refuse cette immigration de personnels qualifiés, elle ne pourra pas garantir la préservation et la prospérité du système de sécurité sociale, rapporte le Figaro. Un nouveau projet de loi sera formellement présenté début 2023.

Ce projet prévoit de faciliter les règles d’entrées sur le territoire allemand, mais aussi la reconnaissance des diplômes professionnels. Ainsi, les travailleurs étrangers issus des pays non européens pourront rejoindre l’Allemagne, pour y chercher un emploi par e biais d’un système de point.

L’Allemagne veut assouplir son droit de la nationalité aux immigrés

Une autre proposition de loi a été dévoilé, le weekend dernier, notamment de la part de la ministre de l’immigration, Nancy Faeser. En effet, ce projet de réforme vise à faciliter l’intégration des immigrés dans ce pays, pénalisé par la pénurie de main d’œuvre.

Pour réussir cette intégration, Nancy Faeser propose de changer les lignes du droit de la nationalité en Allemagne. Pour cette dernière, ces immigrés méritent de bénéficier de ce droit. Dans la mesure où, ils vivent et travaillent dans le pays depuis des décennies. Et sont également engagés envers la société allemande.

Par ailleurs, la ministre de l’immigration allemande propose de réduire les délais de cette naturalisation. Ainsi, ces immigrés seront dans l’obligation de justifier de trois à cinq ans au lieu de huit ans pour demander cette naturalisation. Cependant, cette proposition de Nancy Faeser est loin de faire l’unanimité. Et a déclenché des tensions autour de la question de l’identité allemande.