La symbolique de Yennayer perpétuée


Les citoyens veulent donner une dimension plus large à la célébration de cette journée dans plusieurs localités.

Les rites de Yennayer 2970, Nouvel An amazigh, et leur symbolique sont perpétués, chaque année, à travers les différentes localités de la wilaya de Tizi Ouzou, où les comités de village, les associations et les institutions sont mobilisés justement pour marquer cet événement de manière grandiose. La direction de la culture a, en effet, mis sur pied un programme d’une semaine d’activités dans le sillage du Nouvel An berbère.

Ainsi, outre l’exposition de différentes sortes de couscous, de robes kabyles, de poterie et de vannerie, des conférences avec des universitaires et chercheurs sur des thèmes ayant directement trait à Yennayer, ce rendez-vous ancestral qui a été institutionnalisé, sont prévues à la maison de la culture Mouloud Mammeri, dans la capitale du Djurdjura.

D’ailleurs, hier, Hamid Bilek, anthropologue et ancien sous-directeur au HCA (Haut commissariat à l’amazighité) et Seddik Iazouguene, inspecteur d’enseignement en tamazight, ont donné une communication sous le thème «Yennayer, un symbole d’une identité retrouvée et un repère historique à valoriser».

Dans le même cadre, la Cinémathèque de Tizi Ouzou a projeté aussi, hier, les films  Juba II et Made in Algeria, suivis d’un débat avec Mokrane Aït Saada et Yazid Arab, les réalisateurs des deux productions cinématographiques en question. Le Centre de loisirs et des sports (CLS) de Tizi Ouzou a abrité, hier, aussi d’importantes festivités en mesure de donner à l’occasion un cachet vraiment particulier.

Il s’agit, notamment, des chants présentés par des chorales d’enfants qui ont vraiment subjugué l’assistance. Un véritable régal d’autant plus que ces activités ont drainé une affluence nombreuse. Des familles accompagnées de leurs enfants ont passé une journée pleine d’ambiance. Des femmes ont participé au concours du meilleur couscous traditionnel et d’autres ont fait la simulation d’un mariage kabyle.

Des images extrêmement belles qui revisitent une culture ancestrale vouée à la disparition. Radio Tizi Ouzou annonce aussi un programme aussi riche que varié pour célébrer cet événement, qui sera consacré par une journée ouverte sur les ondes de ce média régional de 7h jusqu’à minuit.

Dans les autres localités de la Kabylie, le premier jour de l’An berbère est célébré pratiquement de la même manière et avec des festivités en mesure de perpétuer cette tradition millénaire. Les villageois veulent donner une dimension plus large à cette journée en organisant des waâda où du couscous au poulet est offert à tous ceux qui viennent prendre part aux festivités. Ainsi, à Azazga, Bouzeguène, Timizart, Aghrib, Iflissen, Tigzirt et Ouaguenoune d’intenses activités sont au menu de la célébration du Nouvel An amazigh.

Dans la commune d’Assi Youcef, les villageois marquent l’événement avec un riche programme. D’ailleurs, une conférence sur la symbolique de Yennayer a été animée par Boukhalfa Laouari, enseignant universitaire et auteur, Tarik Ali Ahmed, enseignant-chercheur, et Mohand Akli Lanak, militant de la cause berbère. Il en est de même pour la commune de Tirmitine, où la Maison de jeune du chef-lieu a abrité une grande waâda à l’occasion de l’ouverture des festivités de Yennayer, qui ont eu lieu également à Zerouda, l’un des lauréats, pour rappel, du concours du village le plus propre organisé par l’APW de Tizi Ouzou.

La même ambiance est constatée à Azemour Oumeriem où le comité de village a inauguré une aire de jeu pour les enfants de ce village sacré le plus propre de la wilaya de Tizi Ouzou en 2018. L’Auberge des jeune de Aïn El Hammam est au rendez-vous avec les festivités qui ont créé un véritable climat de fête surtout avec le airs envoûtants de la troupe folklorique Idebalen, qui a assuré une animation durant toute la journée. Aujourd’hui aussi, pratiquement toutes les communes de la wilaya de Tizi Ouzou abritent des activités pour marquer Yennayer de manière sublime et empreinte de ferveur, de joie et de communion. 

Post Views: 180