La success story de Nourredine Tayedi, fondateur de Yassir

Fondée par un Algérien en 2017, Yassir, est une application de transport à la demande (VTC) qui s’est étendue à d’autres services. Avec un capital de départ de 10 000 dollars, Noureddine Tayebi a su faire évoluer celle-ci pour lui permettre d’être à ce jour la « start-up la plus valorisée d’Afrique du Nord ».

Mais qui est Noureddine Tayebi, et comment le projet Yassir a vu le jour ?

Nourredine Tayedi : l’entrepreneur bourré d’ambition

Nourredine est un entrepreneur algérien âgé de 45ans fils de médecins. Après avoir fait l’Ecole polytechnique d’Alger, il postule à de nombreuses bourses américaines dans les années 1990. C’est la qu’un parcours universitaire puis professionnels prestigieux s’enchaînent. En effet, le jeune homme intègre Stanford, une grande université américaine et après avoir obtenu son doctorat il est embauché par le laboratoire de recherche et développement d’Intel ( numéro un mondial de la fabrication de processeurs ).

Mais le jeune algérien rempli d’ambition ne s’arrête pas la et grâce à l’expérience qu’il a acquise lors de son cursus il décida de se jeter à l’eau et de lancer sa startup.

Etanchal - L’étanchéité en Algérie

Nourredine s’attaque au marché algérien

Nourredine n’a pas choisi la facilité. Il aurait pu continuer à évoluer dans sa carrière ou lancer une entreprise dont le modèle avait déjà fait ses preuves en Algerie mais non. Il décida de s’attaquer à un marché vierge, le service de transport à la demande en Algérie.

La demande était là, et l’offre absente. Nourredine y a répondu en trouvant une solution à l’un des problèmes les plus handicapants de la vie quotidienne, le manque de transport. Très vite surnommé « le Uber Algérien », il fonctionne de la même façon. Les chauffeurs sont payés grâce à des commission sur chaque déplacement. Le lancement de Yassir a été un franc succès, répondant à plusieurs besoins comme le manque de transports, en plus de la création d’emploi

La machine est lancée

La startup fait fureur et le succès est instantané. Avec l’arrivée du Covid-19 Nourredine développe son offre et propose la livraison à domicile (de repas et de courses). Comme à chaque fois que quelqu’un propose quelque chose d’innovant, il y’a de l’incompréhension. Selon Le Monde Nourredine affirme :
« On a pensé que j’étais fou. On a tenté de me dissuader. On m’a dit que ça ne marcherait jamais ».

A vrai dire, son ambition a payé. Les clients étaient au rendez-vous et la demande en continuelle hausse. Au delà de cet aspect, la startup a fait de vraies prouesses en terme de développement et de levées de fonds.

Yassir : 5ème startup la plus financée de la région Mena

La startup a levé au mois novembre dernier 150 millions de dollars en financement de série B d’investisseurs mondiaux de premier plan.

Yassir a donc réussi à lever 193,25 millions de dollars lors de ces 5 années ce qui fait d’elle la startup la plus valorisée d’Afrique du Nord et l’une des sociétés les plus valorisées d’Afrique et du Moyen-Orient.

Dès lors, selon le classement effectué par Forbes Middle East Yassir se hisse à la 5ème place du Top 50 des startups les plus financées dans la région Mena (Middle Est and North Africa).