La prière du vendredi autorisée à partir du 6 novembre


Mosquées de 1000 places et plus

La prière du vendredi sera de nouveau autorisée à partir du 6 novembre prochain dans les mosquées dont la capacité d’accueil est supérieure ou égale à 1000 fidèles.

L’annonce a été faite, hier, par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, dans une déclaration à la Télévision publique. Les mosquées étaient fermées aux fidèles depuis le début de la pandémie de Covid-19, en mars dernier.

Le 8 août dernier, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a arrêté un dispositif sur l’ouverture «progressive et contrôlée des mosquées», dans le «strict respect» des protocoles sanitaires liés à la prévention et à la protection contre la propagation de l’épidémie de Covid-19, rapporte un communiqué repris par l’APS.

Le communiqué du Premier ministère a expliqué que dans une première étape et dans les 29 wilayas soumises au confinement partiel à domicile, ne seront concernées que les mosquées ayant une capacité supérieure à 1000 fidèles et exclusivement pour les prières du Dohr, Asr, Maghreb et Icha, et ce, à partir du samedi 15 août 2020 durant toutes les journées de la semaine, à l’exception du vendredi où seules les prières du Asr, Maghreb et Icha sont accomplies, et ce, jusqu’à ce que toutes les conditions soient réunies pour l’ouverture totale des mosquées, et ce, dans une deuxième étape.

Il est précisé aussi que l’ouverture programmée des mosquées concernées devrait se faire par arrêté du wali qui sera affiché à l’entrée des mosquées et sous le contrôle et la supervision des directions de wilaya des Affaires religieuses et des Wakfs, à travers les fonctionnaires de la mosquée et les comités des mosquées, et ce, en étroite coordination avec les services de la Protection civile et des APC et avec le concours des comités de quartiers et du mouvement associatif local.

Des citoyens s’étonnent que l’annonce de l’autorisation de la prière du vendredi soit faite une vingtaine de jours plus tôt, alors que l’évolution de la pandémie reste imprévisible.

L’ouverture aux fidèles des mosquées pour la prière du vendredi est une exigence populaire qui a été prise en charge par le syndicat des imams, qui a réclamé, dans ses interventions publiques, l’ouverture immédiate des mosquées, d’autant que les chiffres de la pandémie restent bas.

Post Views: 74

Advertisements