La première phase de déconfinement entamée demain


Après plus de deux mois de restrictions

Dès demain, l’Algérie entamera sa première phase de déconfinement. Dévoilé officiellement jeudi, le gouvernement annonce un programme de retour à la normale en deux phases. Son application intégrale ou partielle reste tributaire de l’évolution de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus.

Confirmant les quelques informations divulguées mercredi, le gouvernement donne les détails de son plan de dé-confinement. Dans un communiqué rendu public, avant-hier jeudi, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, annonce desserrer les mesures de confinement à partir de demain, dimanche.

Cette première phase entamée dans la prudence et de manière graduelle sera vite suivie d’une 2e phase dès le 14 de ce mois, soit une semaine après. Qu’est-ce qui va changer ? Le communiqué du gouvernement annonce une reprise partielle de l’activité commerciale et de service. Est concernée par cette première vague, une liste de 25 activités.

Il s’agit des agences immobilières et de voyage, des pâtisseries et confiseries, des librairies et papeteries, des artisans céramistes, plombiers, menuisiers et peintres.

Figurent également dans cette liste les commerces de vente de produits d’artisanat, d’articles de sport, de jeux et de jouets, d’articles ménagers et de décoration, de literies et tissus d’ameublement, de fleurs, les pépiniéristes et les herboristes.

Sont concernées également par ces mesures de déconfinement les activités de cordonnier et les tailleurs, de réparation, de maintenance, dépannage et lavage de véhicules, de vente des produits cosmétiques et d’hygiène, les galeries d’art, les antiquaires et de brocante, le commerce des instruments de musique et les studios photographiques et les activités de tirage de plans et de photocopie. Pour ce qui est de la restauration, seuls la vente à emporter de glaces et de boissons et les fast-foods sont autorisés.

Ces derniers doivent également se limiter à la vente à emporter. Les restaurants et les cafés ne seront autorisés à rouvrir que dans les phases prochaines.

En fin de cette longue liste, figurent les commerces des appareils électroménagers, les douches, à l’exception des hammams, les salons de coiffure pour hommes par voie de rendez-vous seulement, et les marchés à bestiaux. Ces activités viennent s’ajouter au secteur du BTP totalement déconfiné la semaine passée.

Des mesures à respecter

Ce retour progressif à la normale est accompagné par des mesures de prévention afin de préserver les efforts consentis dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 et éviter la rechute.

En plus de l’obligation du port du masque édictée dès le 1er jour de l’Aïd El Fitr, le gouvernement impose aux commerçants et artisans touchés par cette première phase l’affichage des mesures barrières et de prévention sur les lieux et l’organisation des accès et des files d’attente à l’extérieur et à l’intérieur des locaux de façon à respecter l’espacement et la distance physique, tout en limitant le nombre de personnes présentes dans le même lieu et la mise en place à l’intérieur des locaux d’un sens unique de circulation, d’un marquage lisible au sol et de barrières pour éviter les croisements des clients.

Il est également imposé à ces intervenants commerciaux l’installation de paillasses de désinfection aux entrées, la mise à la disposition des usagers et des clients de solution hydroalcoolique, le nettoyage et la désinfection quotidienne des locaux, des pièces de monnaie et des billets de banque, et enfin de prévoir des bacs dédiés à recueillir les masques, gants, mouchoirs ou matériel médical usagé.

Pour le secteur du BTP, les entreprises doivent prendre en charge le transport du personnel qui sera autorisé à circuler sur tout le territoire national de 05h00 du matin jusqu’à 19h00.

Les véhicules de transport ainsi que les engins et véhicules de chantier doivent être désinfectés et nettoyés au quotidien. Pour ce qui de l’organisation du travail dans les chantiers, le gouvernement impose en plus des gestes barrières une planification des travaux de sorte à garantir une distanciation physique, soit par brigades.

Les entreprises de BTP doivent prévoir, dans ce sens, des lieux d’hébergement dans le respect total des mesures d’hygiène et de prévention sanitaire. En cas de non-respect de ces mesures, le contrevenant risque la fermeture immédiate du commerce ou de l’activité concernée et l’application rigoureuse des sanctions prévues par la législation et la réglementation en vigueur.

Pour ce qui est du confinement ou pas dans les wilayas du pays, le gouvernement souligne que cela reste tributaire de l’évolution de la situation épidémiologique dans le pays. Une levée progressive de ces mesures sera entamée le 14 juin et la liste des wilayas concernées sera évaluée et révisée chaque quinzaine.

Le gouvernement souligne qu’en tout état de cause, le niveau d’incertitude scientifique et médicale sur l’évolution de l’épidémie requiert une très grande prudence, qui restera de mise après le 14 juin. Ce plan de déconfinement sera accompagné d’une stratégie de détection précoce, notamment au niveau d’éventuels foyers ou clusters qui risquent d’apparaître à tout moment.

Un dépistage ciblé de tous les cas suspects et de leurs contacts sera entamé, selon la même source, afin de casser la chaîne de transmission de la Covid-19.

Post Views: 185