La chloroquine administrée aux patients du CHU de Sétif


Testés positifs au Covid-19, des malades, hospitalisés au service d’infectiologie du centre hospitalo-universitaire de Sétif, sont désormais traités à la chloroquine. Selon une source médicale, le traitement à la chlorique n’est appliqué qu’aux cas graves.

«Codifiée et réglementée, l’utilisation de la chloroquine n’est prescrite qu’en milieu hospitalier. Appliqué selon l’instruction ministérielle relative à la prise en charge des patients atteints du coronavirus, un tel traitement fait l’objet d’un suivi médical strict.

Il est important de préciser que le confinement total de la population est l’une des meilleures formes de lutte contre la propagation du virus», précise, sous le sceau de l’anonymat, un soignant du CHU de la capitale des Hauts-Plateaux où des professionnels de la santé mettent le doigt sur le manque de respiration artificiel.

La pénurie en moyens de protection (masques, gants et autres) est l’autre hantise des soignants de la deuxième wilaya du pays en nombre d’habitants, enregistrant pour l’heure six cas de contamination au coronavirus. Les patients sont hospitalisés à Bougaâ, El Eulma et au chef-lieu.

On apprend par ailleurs que le confinement des 336 voyageurs rapatriés en début de semaine de Tunisie se déroule sans grands problèmes. Répartis dans cinq hôtels de Sétif et El Eulma, les rapatriés, obligés de rester à l’isolement pendant 15 jours, sont suivis par des équipes médicales et paramédicales.  

Post Views: 236