Intrusion dans un appartement à Nantes: un Algérien condamné en France

De nombreux Algériens quittent le pays pour rejoindre la France, en espérant de retrouver un meilleur avenir dans ce pays. Cependant, arrivé à l’autre côté de la méditerranée, ces derniers se retrouvent à occuper des boulots au noir, à passer leur nuit dans les rues, à vivre dans l’ombre… ou à passer par le chemin de la délinquance.

Dans ce sillage, CNEWS a fait part le weekend dernier d’une étrange histoire, dont l’auteur est un Algérien en situation irrégulière en France. Les faits remontent au 9 octobre dernier, dans la ville de Nantes en France. Où, Sif Eddine D a tenté de pénétrer, de force, dans son appartement.

Un Algérien s’est introduit, de force, dans l’appartement d’une étudiante à Nantes

L’appartement appartient à une étudiante âgée de 22 ans, qui raconte à CNEWS avoir entendu quelqu’un toquer à sa porte le soir du 9 octobre dernier. Alors que les coups sur la porte ne cessent de persister, la jeune femme a décidé d’atteindre toutes les lumières de son appartement. Et ce, en espérant que les coups cesseraient.

Malheureusement, l’individu derrière la porte a, quant à lui, décidé de passer à l’étape suivante, et commence à tourner la poignée de la porte avec insistance. L’étudiante décide, alors, de se réfugier dans sa mezzanine et de contacter le commissariat de police.

Xiaomi Redmi 9A Mobile

Pendant ce temps, le sans papiers algérien a fini par défoncer la porte. Depuis sa mezzanine, la jeune femme tétanisée, elle entend l’intrus faire quelques pas dans sa salle de bain et le reste de la maison, puis se diriger là où la propriétaire de l’appartement a trouvé refuge.

L’Algérien condamné pour tentative d’agression à l’arme blanche

Fort heureusement, des agents policiers arrivent à temps, le cambrioleur a fini par prendre la fuite. Après quelques minutes de recherches, ils ont fini par le trouver caché sous un camion. En sa possession, ces derniers ont trouvé un Opinel.

Placé en garde à vue, l’Algérie a d’abord donné une fausse identité avant d’avouer ses faits. En effet, il a fait savoir qu’il cherchait un endroit pour dormir. Par ailleurs, l’Algérien a fini par être libéré avant de comparer immédiatement, le 13 octobre dernier, pour tentative d’agression à l’arme blanche.

Il a été condamné à un an d’emprisonnement avec quatre mois de sursis. Associé à une interdiction de séjour dans le Loire-Atlantique et une interdiction de port d’arme blanche pendant cinq ans. De son côté, l’étudiante en question, sous le choc, s’est vu attribuée un arrêt maladie d’une semaine, et a décidé de quitter Nantes pour aller vivre chez sa famille en région parisienne.