Industrie pharmaceutique : l’Algérie ne produit pas d’insuline

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, a indiqué, ce lundi 19 septembre, lors de sa visite de travail à l’unité de production de Constantine du groupe Saïdal, que la production d’insuline ne se fait pas et que cette information est fausse.

Il a indiqué que « l’unité a été sauvée grâce à la production du vaccin ». En rassurant aussi que « l’avenir de cette unité n’est pas condamné, il s’agit rapidement de faire un audit pour voir les insuffisances et le ministère est là pour vous aider », a poursuivi Ali Aoun en s’adressant aux cadres de Saïdal.

En ajoutant aussi : « Je compte beaucoup sur l’équipe de Saïdal, et je sais que les volontés existent. Il faut laisser les initiatives se développer dans cette unité. L’outil est là, il faut revoir ce qui a été cannibalisé par le laboratoire que vous connaissez et reprendre la production de l’insuline dans les meilleurs délais ».

Le ministre de l’industrie pharmaceutique se dit « déterminé » à relancer la production de l’insuline à Constantine

Dans le même temps, Ali Aoun a appelé à la nécessité pour l’usine de production de d’insuline de reprendre le travail. « Alors qu’on avait une usine qui était la fierté de l’Algérie, elle a été arrêtée en 2012. Je suis déterminé à relancer la production dans cette usine et faire l’extension pour les stylos injectables », a déclaré le ministre.

Votre destination santé, le Centre médical Anadolu
Votre destination santé, le Centre médical Anadolu

Ce dernier a aussi précisé que la production devrait commencer par le « stylo injectable », qui est produit par une petite machine simple qui installe la cartouche. En s’adressant aux cadres de Saïdal à ce propos de ces stylos injectables, le ministre leur dit : « C’est à votre portée et vous allez permettre à l’Algérie de sortir des griffes de ces laboratoires qui nous font traîner depuis 1994 ». En poursuivant qu’il est « inacceptable en 2022, on importe encore tout le contenu de l’insuline. »