Importation de voitures : Zeghdar donne des précisions sur la date

Depuis l’annonce des changements de restrictions liées à l’importation des automobiles en Algérie, le sujet est au cœur de toutes les discussions et les citoyens attendent des réponses quant aux nombreux points encore flous.
L’une d’entre elles est : quelle date a été fixée pour l’importation de la première voiture ?

C’est dans ce contexte que le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, est intervenu afin d’apporter plus de détails. Selon le média arabophone Echourouk, il a affirmé que la première voiture sera importée dès que « les dossiers d’importation de voitures seront déposés et leur conformité au cahier des charges, la première approbation sera accordée ».
Cela dépend donc, en partie, de la volonté que mettront les investisseurs au respect du cahier des charges imposés dans le cadre de l’importation des automobiles.

Le cahier de charge imposé respecte-t-il les droits des citoyens ?

Un cahier des charges a été mis en place afin d’imposer des normes, des restrictions et ainsi réguler les procédures.

Mais ce cahier des charges garantit-il les droits des citoyens ?

C’est à cette question que l’Organisation algérienne pour la protection des consommateurs a répondu dans une publication publiée sur sa page Facebook officielle.

En effet, le 18 novembre 2022, l’Organisation algérienne pour la protection des consommateurs a révélé que ce cahier des charges est décrit comme étant le « bon ». Néanmoins, afin de nuancer ses propos, elle a exposé une crainte quant à « certains détails qui peuvent apparaître problématiques en pratique ».

À savoir que le nouveau cahier des charges régissant les conditions et les modalités de l’activité de concessionnaires automobiles en Algérie a été publié, jeudi dernier, soit le 17 novembre 2022. Trois points essentiels sont à retenir de celui-ci :

– Il n’y aura pas d’importation pour les véhicules diesel, comme le stipule l’article 29 des nouvelles conditions.
– Un délai de livraison plafonné à 45 jours.
– Le prix de vente figurant sur le bon de commande de l’engin roulant neuf doit être ferme, non révisable et non actualisable à la hausse.