Ils sont au chômage depuis au moins trois mois : Les notaires stagiaires réclament leur agrément


Les notaires stagiaires de la promotion 2019-2020 réclament l’intervention du ministre de la Justice, garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, pour leur permettre d’ouvrir leurs offices.

Quelque 1500 notaires stagiaires ont passé un stage de formation théorique et pratique qui a duré une année (février 2019 au février 2020).

Le ministère de la Justice a exigé des candidats de démissionner de leur poste avant de passer le stage. «Durant cette année, les notaires stagiaires sont restés sans salaire et sans assurance, parce que le ministère de la Justice les a obligés à démissionner avant de commencer leur stage», s’offusquent les stagiaires dans un courrier adressé à la tutelle, dont El Watan détient une copie.

Selon les protestataires, après deux mois de la clôture du stage le 27 février 2020, leur situation est restée inchangée : ils n’ont obtenu ni leurs diplômes, ni les affectations, ni les agréments nécessaires à l’ouverture de leurs offices. Les protestataires réclament du ministre Zeghmati de prendre les procédures nécessaires (l’affectation et l’agrément) «dans les brefs délais» pour qu’ils puissent ouvrir leurs offices publics, vu que leur «situation financière est devenue catastrophique après la perte de leur poste à cause de la démission».

Dans une question orale adressée au ministre de la Justice, en date du 3 mai, le député et membre de la Commission des finances et du budget, El Houari Tighressi, a réclamé l’accélération des procédures d’agrément des notaires stagiaires pour qu’ils entament leur action, «d’autant que ces procédures durent longtemps, ce qui n’est pas dans l’intérêt des notaires stagiaires». «La non-affectation des stagiaires par vos services (ministère de la Justice) et l’absence d’agrément malgré l’achèvement de la période légale de stage ont accentué la souffrance (des stagiaires), surtout que la plupart sont des pères de famille et qu’ils sont aujourd’hui des victimes de la pandémie du Covid-19.

Ils réclament une issue rapide à leur affaire en accélérant l’octroi des agréments pour l’ouverture de leurs bureaux comme auxiliaire de la justice», insiste M. Tighressi.

La situation inédite provoquée par la pandémie du Covid-19 aurait été à l’origine du retard dans la prise en charge des revendications des notaires stagiaires, à en croire une source au niveau de l’administration de la justice. Sans vraiment convaincre les notaires stagiaires, qui exigent l’engagement rapide du ministre Zeghmati.

Post Views: 0