Ils ont rencontré Mohamed Ouadjaout hier : Les parents d’élèves réclament la fin de l’année scolaire


La fin de l’année scolaire et l’examen du baccalauréat reporté à septembre sont les principales réclamations et propositions des organisations de parents d’élèves faites, hier, au ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, lors d’une rencontre.

Les trois représentants des parents d’élèves ont tous été unanimes quant à l’impossibilité de la reprise des classes et ont tous déclaré que l’année scolaire est finie. «Ce n’est pas en cette fin d’avril et avec une situation sanitaire pareille que nous accepterons que nos enfants reprennent le chemin de l’école. Partant de cette réalité, nous avons demandé que le passage en classe supérieure se fasse sur l’évaluation des deux trimestres dispensés en classe», déclare Djamila Khiar, présidente de la Fédération nationale des associations de parents d’élèves.

Pour elle, les élèves non concernés par les examens de fin d’année devraient passer à la classe suivante en prenant en considération leurs notes des deux premiers trimestres. Pour veiller sur le principe de l’égalité des chances, elle préconise la révision à la baisse de la moyenne de passage au primaire à 4/10. Il en est de même pour ces mêmes classes au moyen, où le passage se fera dès 9/20.

«Les élèves n’ont pas eu la chance d’avoir une troisième évaluation et faire remonter leur moyenne annuelle. Donc, il serait injuste de les évaluer comme on le fait en temps normal alors nous sommes dans une situation exceptionnelle», souligne-t-elle avant de rebondir sur la question des examens de fin d’année. Selon la feuille de route établie par sa fédération, les examens de 5e année primaire et de 4e année moyenne devraient être exceptionnellement supprimés cette année.

Selon notre interlocutrice, ces deux examens ne sont qu’une évaluation de forme et ne sont pas comptabilisés dans le passage des élèves. «Donc, pourquoi organiser un examen dont on n’a pas besoin ?» s’interroge-t-elle. Concernant les candidats au baccalauréat, la fédération nationale des associations de parents d’élèves refuse un examen en juin, mais propose de le reporter au mois de septembre.

Un examen qui, d’après Mme Khiar, ne devrait concerner que les cours dispensés en classe, mettant en quarantaine ceux mis en ligne sur Youtube et la plateforme de l’Office national de l’enseignement et de la formation à distance. Pour la récupération des cours du 3e trimestre, elle a proposé d’écourter les vacances d’hiver et de printemps de la prochaine rentrée scolaire afin d’avoir des semaines en plus permettant des cours de rattrapage.

Une rentrée scolaire qui ne pourra se faire qu’au mois d’octobre. Cette série de propositions a fait l’unanimité des autres représentants des parents d’élèves, à savoir l’association nationale des parents d’élèves dirigée par Khaled Ahmed et l’organisation nationale des parents d’élèves présidée par Ali Benzina.

Toutefois, ce dernier a émis une proposition quant à l’organisation d’une session du baccalauréat à la fin du mois de juin et de n’opter pour le mois de septembre que si la situation sanitaire tarde à être maîtrisée.

En présence des cadres de son département, le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, a a promis de transmettre – après avoir rencontré les syndicats aujourd’hui et demain – toutes ces propositions au gouvernement qui annoncera d’ici ce week-end sa décision finale par rapport à cette année scolaire. Pour rappel, les 9 millions d’élèves sont en vacances depuis le 12 mars dernier. Une disposition prise pour éviter leur contamination au coronavirus.   

Post Views: 212