Ils annoncent une série d’actions : Les avocats maintiennent la pression à Tizi Ouzou


Le Conseil de l’Ordre du barreau organise un rassemblement aujourd’hui. Il annonce également une marche et le boycott des audiences, au niveau de toutes les juridictions, le 10 décembre.

La corporation des robes noires maintient la pression et multiplie ses actions, dans le sillage du mouvement populaire enclenché, à l’échelle nationale, le 22 février dernier, pour le départ du système. Ainsi, le Conseil de l’Ordre du barreau de Tizi Ouzou a décidé d’organiser, aujourd’hui, un rassemblement au niveau de la cour de justice.

«Fidèle à la revendication citoyenne, le Conseil de l’Ordre du barreau de Tizi Ouzou, a décidé dans sa réunion ordinaire du 23 novembre 2019 d’entreprendre les actions suivantes : rassemblement au niveau de la Cour de Tizi-ouzou le lundi 25 novembre et le lundi 2 décembre de 10h30 à 11h30», lit-on dans un communiqué rendu public, samedi soir, par l’Ordre des avocats de Tizi Ouzou qui a décidé aussi de boycotter les audiences au niveau de toutes les juridictions de la cour de Tizi-Ouzou mardi et mercredi 10 et 11 décembre 2019.

Une autre action de terrain figure aussi dans le programme de cette corporation. Il s’agit d’une marche prévue pour le mardi 10 décembre à 10h, après un rassemblement au siège de la cour de Tizi Ouzou en commémoration de la Journée internationale des droits de l’homme. «Nous avons un seul pays que nous devons sauver des tentacules des tenants de l’obscurantisme.

Nous avons un seul peuple qui mérite respect et considération pour le civisme et la persévérance dans sa révolution pour le changement. Nous avons la conviction d’un combat digne et juste. Nous exigeons la libération de tous les détenus d’opinion et nous demandons de cesser les arrestations de citoyens qui rejettent cette mascarade électorale.

Ces dérives du système ne font qu’accroître le rattachement de tout un peuple à sa Révolution et sa maturité d’aller vers une période de transition, seule capable de trouver une solution idoine et définitive pour arracher les conditions nécessaires d’un vrai changement démocratique. Toutes et tous unis pour une Algérie meilleure et une démocratie majeure», ajoute le document des avocats de Tizi Ouzou. Des magistrats qui ne cessent d’exiger la libération des détenus du mouvement populaire, notamment à travers leur implication active dans le Comité national pour la libération des détenus.

Post Views: 382