Il refuse de pactiser avec le courant islamiste : Le PLD explique les raisons de son retrait du PAD


Le Parti pour la laïcité et la démocratie (PLD) explique les raisons de son retrait du Pacte pour l’alternative démocratique (PAD), qui regroupe sept formations politiques et la LADDH de Noureddine Benissad.

Dans un nouveau texte, son coordinateur, Moulay Idriss Chentouf, apporte des clarifications sur ce sujet. Il estime que le PLD ne pouvait que rester cohérent avec son projet de société, ses idées et ses valeurs. Ainsi, le coordinateur du PLD affirme que son retrait a été dicté par la volonté affichée par certains membres du PAD de permettre à l’islamiste Abdallah Djaballah de rejoindre ce regroupement politique.

Aussi, autre grief retenu par Moulay Chentouf contre des membres du PAD, c’est leur refus, selon lui, de demander «la séparation du politique du religieux» dans la déclaration prévue lors du 65e anniversaire du 1er Novembre. «Nous refusons que les islamistes figurent dans le PAD. Nous sommes prêts, en revanche, à les affronter ainsi que les résidus du système lors de la transition qui s’impose au pays», affirme le coordinateur du PLD, pour lequel «l’urgence commande de sortir de la clôture des chapelles et de se hisser à la hauteur des enjeux que dicte le mouvement citoyen».

«L’heure est à la refondation pour se mettre en phase avec les exigences du moment, regarder résolument vers l’avenir tout en se nourrissant de la sève de ce formidable mouvement citoyen», soutient-il, considérant que «c’est à ces mutations politiques profondes que s’opposent malheureusement certains partis de l’Alternative démocratique».

Le PLD dit refuser d’accepter cette «posture opportuniste, dont le seul objectif est de faire entrer le loup islamiste dans la bergerie des démocrates, afin de maintenir un consensus pour sauver l’appareil des partis». Pour cette formation, toutes les tentatives des démocrates de s’allier aux islamistes ont échoué. Le PAD, faut-il le préciser, est composé du FFS version Ali Laskri, du RCD, du MDS, du PLD, de l’UCP, du PST, du PT et de la LADDH.

Post Views: 0