Il appelle à une alliance forte contre l’islamisme : Le PLD participera aux assises des démocrates


Le Parti pour la laïcité et la démocratie (PLD) annonce sa participation aux assises qu’organisera le Pacte de l’alternative démocratique (PAD) le 25 janvier courant.

Cette formation avait, faut-il le préciser, annoncé, en novembre dernier, le gel de ses activités au sein du PAD pour exprimer son «désaccord quant à la sous-estimation du danger islamiste par certaines de ses composantes».

«Une telle attitude se justifiait. En effet, une idéologie totalitaire ne peut en aucun cas contribuer à l’édification de l’Etat de droit. Mais ce qui est trompeur, aujourd’hui, est que les islamistes avancent masqués sur la scène politique, sous l’étiquette de démocrates, voire de laïcs !» relève ce parti dirigé par Moulay Chentouf. Ainsi donc, pour le PLD, «ce ne sont là que mises en scène et manigances destinées à enfumer la scène politique.

Les islamistes sèment l’illusion qu’ils ont profondément changé, font croire qu’ils ont abandonné toute forme de violence et qu’ils se sont convertis aux vertus de la démocratie». Le PLD ne fait donc nullement confiance au discours actuel des islamistes. Il estime qu’ils sont «maîtres du double langage» et «leurs discours mielleux ne sont qu’un vernis qui cache la laideur du mensonge et de la manipulation».

«L’Algérie d’aujourd’hui, c’est un gouffre abyssal entre le peuple et le système, c’est une économie en banqueroute, c’est une jeunesse clouée au chômage, c’est le risque de l’implosion et la menace aux frontières !» soutient-il.

Le PLD considère que dans un tel contexte, «les démocrates ont l’immense responsabilité de sceller une alliance forte, isolant islamistes et système pour, d’une part, gagner plus de crédibilité auprès du mouvement citoyen et, d’autre part, atteindre une masse critique suffisamment respectable pour ouvrir la voie à une transition démocratique confortée par un processus constituant».

Relevant avec satisfaction que le PAD ne s’est pas élargi à des représentants de l’islamisme politique, le PLD s’engage à reprendre sa place au sein ce regroupement politique «pour combattre, aux côtés des démocrates, le système et l’islamisme politique, lors de la conférence nationale à venir, et exiger la mise en chantier d’une transition démocratique». Pour cette formation, le redéploiement des forces démocratiques est plus que nécessaire pour une plus grande vigueur politique.

Post Views: 124