Hydrocarbures : vers une hausse des prix du pétrole ?

Les prix du pétrole continuent ce mardi 4 octobre 2022 à rebondir sur l’échelle mondiale du marché pétrolier, dans le cadre de la vive hausse affichée ce lundi soir dans les sites de convention officiels. Le réel changement les prix officiels seront confirmés par la réunion de l’Opep+ ce mercredi 5 octobre  à Vienne,  où l’assemblement devra aboutir à l’annonce d’une importante réduction de l’offre afin de contrer la récente faiblesse des marchés de l’énergie.

Les prix du pétrole brut sont toujours en amélioration et poursuivent en ce mardi leur évolution à cause des perspectives économiques de l’Opep après des temps de plus en plus difficiles. En effet, le cours du pétrole a baissé de 22 % en quelques mois, atteignant son plus bas niveau en huit mois le mois de septembre passé, ce qui poussa les organismes concernés par définir une nouvelle stratégie pour éviter la crise.

La hausse du dollar américain et les craintes que de fortes hausses des taux d’intérêt à l’échelle mondiale avaient causé une récession et ont fortement impacté ainsi la demande de carburant. Cependant, la situation a l’air de se régler . Actuellement, le Sahara Blend est à 90 $ , prix qui augmente après être passé en dessous des 88 dollars le baril, ce prix qui  impacta de façon flagrante l’économie algérienne qui se base de manière fondamentale sur le domaine des hydrocarbures.

En ce qui concerne le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison, il se négocie pour le mois de décembre à 89,62 dollars, en hausse de 0,86%. La veille, au soir du premier jour d’utilisation comme contrat de référence, il s’était envolé de 4,36 % à 88,86 dollars.

La pression politique de la hausse pétrolière

Selon le site allnews , Phil Flynn de Price Futures Group a souligné que « L’Opep ne va pas rester immobile et laisser les prix s’effondrer »,  il rajoute « il y a une pression politique croissante sur l’Opep pour ne pas réduire plus que prévu », sur fond de crise énergétique majeure en Europe et d’entrée en vigueur prochaine de l’embargo européen sur le pétrole russe, début décembre.

Pour M. Flynn, il est nécessaire et primordial de supprimer la réunion de l’Opep prévue pour ce mercredi , au minimum , la reporter à titre ultérieur sera bénéfique, il déclare :

« Nous pensons que l’Opep est déterminée à faire remonter les prix », selon lui, il suggére que  « les cours ont été maintenus artificiellement (à un niveau) bas par l’utilisation des réserves stratégiques un peu partout dans le monde.»

Il faut noter que la réunion de l’Opep+ se tiendra et pour la première fois depuis le début de la pandémie en présentiel dans la ville de Vienne , Edward Moya imagine « qu’ils vont probablement y aller fort et diminuer de plus d’un million de barils par jour pour convenir a leur nouvelle stratégie »