Hôtels en Algérie : vers le plafonnement des prix ?

Le gouvernement a récemment étudié un projet de décret proposé par le ministre du Commerce et de la promotion des exportations, ce projet concerne le plafonnement des prix des services d’hébergement au niveau des hôtels des établissements commerciales destinés à l’hébergement et à la restauration.

En effet, Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yacine Hamadi, a annoncé dernièrement, et ce, depuis la wilaya de Tamanrasset, la création d’une commission complémentaire qui se joindra désormais au ministère du Commerce et de la Promotion des exportations.
Cette commission aura comme but initial réviser les prix des prestations des hôtels et de songer à leur plafonnement, afin qu’ils soient à la portée des citoyens et que la variation des prix de ces établissements à travers le pays soit cohérente.

Une nouvelle stratégie afin d’éviter un accroissement des prix dans ce secteur

Le plafonnement des tarifs des prestations de service peut être envisagé dans une certaine mesure pour les établissements hôteliers relevant du secteur public, affirme notre interlocuteur. “Ce sera toutefois difficile pour les hôtels appartenant aux opérateurs privés”, soutient-il. Sur le marché, le prix des prestations est déterminé selon le principe économique de l’offre et de la demande, explique M. Oulbachir, de ce fait et avec l’inflation, ces prix peuvent atteindre de très grands chiffres et affecter le tourisme local en Algérie, c’est pour cette raison que cette décision du ministère fut rapidement diagnostiquée.

Ce projet de nature financière s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle politique tarifaire dans le secteur du tourisme, conformément à la décision du Conseil des ministres du 12 septembre 2021, informations également apparues dans le journal officiel. Les prix des hôtels et des autres hébergements touristiques seront donc contrôlés et limités en fonction de critères prédéterminés, de la part d’une équipe spécialisée et rattachée à la commission , compte tenu notamment des intérêts légitimes de l’établissement hôtelier.