Hirak : Procès de «Djamel» Boumrad renvoyé au 23 mai


Kamel Boumrad, dit Djamel, âgé de 61 ans, qui a été malmené par des policiers en civil vendredi dernier, une vidéo montrant ces faits a largement circulée sur les réseaux sociaux, a été placé, aujourd’hui, sous contrôle judiciaire (donc relâché), tous comme cinq autres personnes, à savoir Oualid illemassene, Rabehi Hamza, Lounes Talabouzrouf, Mokhtar Hamoudi, Hichem Bouabdellah, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Après avoir été placés en garde à vue au commissariat d’Hussein Dey pendant 48 heures, un juge du tribunal de Sidi M’hamed a décidé de renvoyer leur procès au 23 mai 2021. Ils sont poursuivis pour «attroupement non armé et désobéissance aux ordres et décisions de confinement sanitaire».

D’autres personnes, en garde à vue au commissariat central d’Alger (Afaf Megari, Chafik Medjahed et Toufik Melab), arrêtées vendredi aussi, seront présentées devant le procureur demain lundi 10 mai.

D’autre part, la chambre d’accusation de la Cour d’appel d’Alger (Ruisseau) a confirmé, aujourd’hui aussi, la décision prise le 29 avril dernier par un juge d’instruction du tribunal de Bir Mourad Reis, de placer sous contrôle judiciaire Karim Tabbou et Slimane Hamitouche, suite à une plainte déposée par Bouzid Lazhari, président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH), rattaché à la présidence.

Selon le CNLD, Tabbou et Hamitouche ont obligation de se présenter au commissariat chaque semaine et interdiction de prendre part à une manifestation. Leurs passeports ont également été confisqués, ajoute la même source.


Post Views:
0

Advertisements