Harraga : 2 corps sans vie retrouvés dans un conteneur au port d’Oran

De nombreux jeunes algériens et d’autres nationalités font le choix de la clandestinité en tentant de traverser la Méditerranée. En effet, des milliers de personnes font le choix de la « harga« , et tous les moyens sont bons pour arriver à leur but ultime, rejoindre l’Europe.

Selon des informations rapportées hier, par le quotidien arabophone « El Khabar », les services de sécurité du port d’Oran auraient retrouvé, mercredi dernier, les corps sans vie de 2 hommes de nationalités marocaine et algérienne, accompagnés de trois jeunes hommes, dont 2 algériens et un marocain encore en vie, mais dont l’état de santé a été qualifié de grave, à l’intérieur d’un conteneur qui était destiné à l’exportation.

Selon la même source, le conteneur contenait du produits destinés à l’exportation, et lors de son embarquement sur le navire, le travailleur a entendu un bruit émanant de l’intérieur du conteneur et a informé l’intéressé et les intérêts de sécurité, ils ont découvert une scène horrible et l’odeur de cadavres émise et les trois jeunes hommes dans un état grave.

Ouverture d’une enquête

Les services de sécurité ont ouvert une enquête sur le fond de l’affaire et sur la manière dont les cinq jeunes hommes ont pu entrer dans le conteneur, il s’agit de deux jeunes hommes de nationalité marocaine et trois de nationalité algérienne.

Xiaomi Redmi 9A Mobile

L’enquête permettra de déterminer la responsabilité de toutes les parties impliquées dans le crime et comment les « harragas » se sont infiltrés dans le conteneur à l’extérieur du port ou lorsque le conteneur était dans le port à conteneurs, et donc la possibilité d’un réseau travaillant pour faire passer des personnes à travers des conteneurs., comme c’est le cas dans les pays connus pour ce type de réseaux avec la complicité de nombreux acteurs. L’enquête répondra également à l’existence de lacunes dans le plan de sécurité à l’intérieur de l’installation portuaire, compte tenu des mesures de sécurité strictes auxquelles le port est soumis à toutes les entrées principales.