Harga – collégiens, 3 individus impliqués en détention provisoire

Le tribunal d’Ain Defla a ordonné le placement en détention provisoire de trois individus. En effet, ceux-ci sont impliquées dans une affaire de Harga, dont les victimes sont trois collégiens du CEM dans la commune de Rouina à Ain Defla. À vrai dire, les chiffres du phénomène de la Harga enregistrés dernièrement reflètent une réalité effroyable !

Fuyant souvent les conditions de vie difficiles, les jeunes algériens ont trouvé refuge dans la Harga, espérant avoir une vie meilleure à l’autre rive de la Méditerranée. Cependant, il semble que cette tendance a même touché les adolescents ! Selon ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar, les harragas sont deux jeunes filles et un garçon, âgés entre 13 et 14 ans. 

Il convient de noter que les faits de cette affaire remontent au 9 janvier, comme indiqué par la source médiatique suscitée. À ce jour-là, les services de sécurité de la commune de Rouina ont reçu un avis de disparition de trois mineurs. À cet effet, les services responsables ont ouvert une enquête. Ce qui a permis de découvrir plus de détails sur cette affaire. D’ailleurs, les principaux concernés ont été retrouvés dans une autre wilaya. 

Les services judiciaires mettent la main sur 213 millions centimes 

Comme on l’avait susmentionné, les investigations ouvertes ont permis de retrouver les trois élèves disparus. Ceux-ci se sont rendus dans la wilaya de Annaba, conformément aux instructions des membres de gang. Cela en vue de quitter l’Algérie à bord des bateaux de la mort. Sachant que les membres dudit groupe étaient en contact avec les victimes via le réseau social Facebook.

La même opération a abouti à l’interpellation d’une personne impliquée dans cette affaire qui était avec les collégiens. Ainsi que deux autres personnes originaires de la wilaya de Constantine. Les services de sécurité ont mis la main sur une grande somme d’argent, estimée à 213 millions centimes. Au-delà d’une quantité de bijoux.