FFS : Les tensions s’enveniment dans le parti d’Aït Ahmed


Les dissensions au sein du plus vieux parti de l’opposition, le Front des forces socialistes (FFS), s’exacerbent.

Dans un communiqué publié hier et signé par le secrétaire général du parti, Youcef Aouchiche, il est porté à l’attention de l’opinion publique que «Belkacem Benameur ne représente nullement le Front des forces socialistes».

Se considérant comme le secrétaire légal du parti, Belkacem Benameur et son équipe refusent de quitter les bureaux du siège du parti, somptueuse villa octroyée au parti dans le sillage d’Octobre 1988.

Ce qui est désormais appelé «la bataille du siège» bat son plein. L’équipe d’Aouchiche, élu lors du dernier congrès du FFS, tenu en juillet après une année de blocage, fustige : «Belkacem Benameur, qui orchestre actuellement l’occupation illégale du siège du FFS, sis au 56 avenue Souidani Boudjemaâ, agit en violation des textes du parti et de la loi. Une procédure disciplinaire est en cours contre cette personne, ainsi qu’une procédure en justice pour ‘occupation illégale du siège’ et ‘usurpation de fonction’.»

Ce qui semble justifier cette nouvelle diatribe serait lié à la réception de l’ambassadeur du Portugal par Belkacem Benameur au nom du FFS. «Nous rappelons, peut-on lire dans le communiqué en question, que depuis le congrès extraordinaire du FFS tenu les 9 et 10 juillet dernier, les instances légales du FFS, au regard des textes du parti et de la loi, sont l’instance présidentielle élue, ainsi que les instances désignées, ou élues, à la suite du congrès extraordinaire.

Le congrès extraordinaire et la nomination de Youcef Aouchiche au poste de premier secrétaire du parti ont été dûment validés, conformément à la loi régissant les partis politiques.»

Ils y ajoutent : «En attendant la récupération de notre siège national, nous nous démarquons et dégageons notre responsabilité de toutes les activités qui y seront abritées, quels que soient leur nature ou leurs objectifs.»

Post Views: 57

Advertisements