Feux de forêt : une année «normale», selon La DGF


L’année 2019 se présente jusqu’au mois d’août comme une année «normale» en termes de feux de forêt, malgré les 9000 hectares touchés par des incendies, a confié à l’APS Ali Mahmoudi, le directeur général des forêts (DGF). M. Mahmoudi a précisé que l’Algérie avait enregistré, au cours des 20 dernières années, une moyenne globale de 32 000 ha/an de superficies ravagées par les feux de forêt, soulignant le caractère «exceptionnel» de la campagne 2018, durant laquelle seule une surface de 2300 ha a été détruite par les feux.

Il a signalé que le contexte climatique mondial est marqué par la canicule, le mois de juin ayant été le plus chaud enregistré à l’échelle mondiale depuis le siècle dernier, sans parler de la forte baisse de la pluviosité cette année, à l’origine de l’assèchement du couvert végétal à travers le monde et du déclenchement de nombreux incendies dans des pays comme le Portugal, la Chine, l’Espagne et les Etats-Unis. En Algérie, les feux de forêt ont détruit, jusqu’au mois d’août, plusieurs types d’arbres, notamment le pin d’Alep et le chêne-liège, deux espèces résilientes du fait de leurs capacités de régénération. 1246 foyers d’incendie ont été enregistrés depuis le 1er juin 2019, détruisant 2363 hectares de forêts (26%), 2530 ha de maquis (28%) et 4111 ha de broussaille (46%).

Post Views: 9