Fécondation in vitro (FIV) en Turquie : tout ce qu’il faut savoir

La fécondation in vitro (FIV) est une solution de plus en plus plébiscitée aujourd’hui par les couples qui ont du mal à concevoir un enfant. Et pour maximiser les chances de réussite, il est nécessaire de choisir une clinique dotée des dernières technologies de pointe et qui possède un personnel hautement qualifié.

Le département de fécondation in vitro du Centre Médical Anadolu propose des solutions efficaces pour le traitement de l’infertilité. Celles-ci vont des soins de base pour la stérilité masculine et féminine aux technologies de fécondation in vitro les plus avancées.

En quoi consiste une fécondation in vitro ?

La fécondation in vitro (FIV) est une technique de procréation médicalement assistée (PMA) qui consiste à unir un ovocyte et un spermatozoïde afin de procéder à une fécondation en laboratoire.

Le traitement commence par une stimulation hormonale dans le but d’obtenir des ovocytes. Après leur fécondation au laboratoire, ces ovocytes sont implantés dans l’utérus de la femme pour aboutir à une grossesse. Ce processus vise à obtenir des embryons de qualité pour augmenter ainsi les chances de grossesse.

Votre destination santé, le Centre médical Anadolu
Votre destination santé, le Centre médical Anadolu

Le premier essai de fécondation in vitro a eu lieu en 1973, mais l’embryon obtenu n’a pas abouti à une grossesse. En juillet 1978, Louise Brown, le premier bébé-éprouvette du monde, est née au Royaume-Uni. Par la suite, la médecine a mis au point des traitements hormonaux destinés à la thérapie de l’ovulation. Mais le véritable progrès fut l’invention de l’ICSI (micro-injection) en 1996. Dès lors, le taux de réussite de la fécondation in vitro a considérablement augmenté et un chemin important a été parcouru dans le traitement de l’infertilité masculine.

Les différentes étapes de la FIV

La fécondation in vitro se déroule selon les 7 étapes que voici :

Étape 1 : Stimulation ovarienne

La stimulation ovarienne commence au début du traitement. Elle dépend du cycle menstruel de la femme et dure entre 10 et 12 jours. Cette stimulation faisant en sorte que la femme, qui ne produit naturellement qu’un seul ovocyte par cycle, puisse développer un ou plusieurs follicules — augmente les chances de réussite.

Étape 2 : Préparation et contrôle folliculaire

Le médecin procède à un suivi approfondi de la stimulation. Il contrôle le développement du cycle à travers des échographies jusqu’à ce que les follicules atteignent la taille adéquate et que leur nombre soit suffisant.

Étape 3 : Ponction

La ponction consiste à aspirer les follicules pour extraire les ovocytes. Lorsque les ovocytes atteignent la maturité nécessaire, le praticien les récupère au moment optimal. Il s’aide pour cela d’une échographie. La ponction est une intervention simple, réalisée sous sédatif, et qui dure entre 15 et 20 minutes.

Étape 4 : Fécondation in vitro

La FIV proprement dite consiste à mettre en contact les ovocytes et l’échantillon de sperme traité.

Elle se réalise de deux manières différentes :

  • FIV conventionnelle : elle consiste à déposer un ou deux ovocytes sur des gouttes de sperme afin de simuler le processus de fécondation naturelle dans le milieu de culture.
  • ICSI (micro-injection) : elle consiste à obtenir une fécondation par l’introduction d’un spermatozoïde sélectionné à l’intérieur d’un ovocyte arrivé à maturité.

Étape 5 : Culture embryonnaire

La culture embryonnaire dure entre 5 et 6 jours. Après la fécondation, les embryons entament leur développement dans des incubateurs plongés dans un milieu de culture approprié. Durant cet intervalle, l’embryologiste observe et analyse l’évolution des embryons afin de juger de leur qualité.

Étape 6 : Transfert embryonnaire

Dans un premier temps, l’équipe soignante prépare l’utérus de la patiente pour s’assurer que son endomètre est suffisamment épais pour pouvoir accueillir l’embryon et permettre ainsi une grossesse plus facile. Dans un deuxième temps, le meilleur embryon obtenu est transféré dans l’utérus au moyen d’une simple intervention, par voie vaginale et sans anesthésie.

Étape 7 : Période d’attente avant le test « bêta »/Suivi de la grossesse

Si à l’issue des étapes précédentes, le test de grossesse s’avère positif, le médecin réalise une échographie de contrôle au bout de 20 jours pour confirmer la présence du sac embryonnaire.

Qu’est-ce que la thérapie de fécondation in vitro du Centre médical Anadolu ?

Les couples qui s’adressent à le centre Anadolu pour concevoir un enfant, un traitement de la cause de l’infertilité leur est d’abord recommandé. En cas d’infertilité d’origine inconnue, des traitements généraux d’aide à la reproduction peuvent être appliqués. Ces traitements sont les suivants :

Suivi de l’ovulation et rapports sexuels programmés

L’échographie de la patiente est réalisée au 2e ou 3e jour des règles. Si l’échographie montre qu’il n’y a pas d’obstacle à la mise en route du traitement au niveau de l’utérus ou des ovaires, des médicaments oraux sont administrés à la patiente pour provoquer l’ovulation. Pendant cette période, un suivi par échographie est effectué à certains intervalles.

Insémination intra-utérine (IUI)

Cette méthode est employée en cas de légères déformations liées à la quantité, à la mobilité et à la forme des spermatozoïdes, de problèmes dans la glaire cervicale (anticorps spermicides), d’incapacité à avoir des rapports sexuels et d’infertilité inexpliquée. Avec cette méthode, les ovules de la femme sont stimulés par des hormones, et le moment de l’intervention est déterminé en fonction de la croissance des ovules. Un échantillon de sperme prélevé chez l’homme est soumis à des procédures de laboratoire spéciales afin de déterminer sa qualité et sa motilité. Les spermatozoïdes sains et à forte motilité sont séparés pour être utilisés dans les procédures. Le sperme préparé est administré dans l’utérus de la femme à l’aide d’une canule spéciale en position d’examen. Après la procédure, on laisse la patiente se reposer pendant une demi-heure en position allongée. Le taux de réussite de cette procédure varie d’une personne à l’autre.

FIV (Fécondation in vitro)

Dans cette méthode, la croissance des ovules induits par des hormones est surveillée à certains intervalles par échographie. Lorsque les sacs d’ovules appelés follicules atteignent une certaine taille, des préparatifs sont effectués pour le prélèvement des ovules. La procédure de collecte des ovules a lieu à la 35e – 36e heure après le Trigger Shot qui joue un rôle dans la maturation des ovules. Les ovules obtenus sont recueillis dans des solutions spéciales dans des conditions de laboratoire. Ils sont conservés dans des cabines (incubateurs) contenant un mélange gazeux adapté à l’embryon à une température corporelle de 37 degrés. Ces incubateurs qui ont un environnement humide et sombre stimulent l’utérus. D’autre part, les spermatozoïdes recueillis auprès du mari sont traités et préparés au laboratoire.

Après les procédures de préparation, les ovules et les spermatozoïdes sont incubés ensemble sous un microscope pour que la fécondation ait lieu. Il doit y avoir 50 000 à 100 000 spermatozoïdes autour de chaque ovule. Les ovules sont suivis pour la fécondation le jour suivant la procédure, et pour la division dans les jours suivants, et toutes les informations sont inscrites dans le dossier du patient. À un moment approprié que déterminent les embryologistes et les gynécologues, les embryons de la meilleure qualité sont sélectionnés. Un nombre approprié d’embryons est implanté dans l’utérus à l’aide d’une fine canule. Le nombre d’embryons à transférer varie en fonction de l’âge maternel, de la qualité des embryons et des essais précédents. Dans les applications normales, ce nombre est limité à trois embryons maximum.

ICSI (Injection intracytoplasmique de spermatozoïdes ou micro-injection)

Cette méthode est utilisée lorsque le nombre de spermatozoïdes, leur motilité et leur nombre dans une structure normale sont faibles ou que, malgré un nombre normal de spermatozoïdes, ceux-ci ne parviennent pas à féconder l’ovule. Il faut s’assurer à l’avance que les ovules qui seront utilisés dans la procédure de micro-injection sont matures. Un spermatozoïde qui présente une structure appropriée est sélectionné au microscope avec un fort grossissement et est injecté dans l’ovule. En une seule procédure, un seul ovule est fécondé par un seul spermatozoïde. Comme dans le cas de la FIV, la fécondation est vérifiée le lendemain, et la division les jours suivants. Les embryons de meilleure qualité et en nombre suffisants sont implantés dans l’utérus.

Traitements à utiliser en cas d’absence de spermatozoïdes

L’absence de spermatozoïdes dans le sperme est appelée azoospermie. Cette affection se caractérise par une obstruction du canal éjaculateur ou un trouble de la production de spermatozoïdes dans les testicules. La méthode de traitement est la micro-injection. Dans cette méthode, les spermatozoïdes sont recueillis par un urologue au moyen d’une procédure chirurgicale appelée TESA ou TESE. Environ 5 % des couples qui s’adressent aux centres de FIV aujourd’hui sont traités par cette méthode.

Autres méthodes utilisées dans la fécondation in vitro

D’autres thérapies sont encore utilisées pour le traitement de l’infertilité dans le cadre de la fécondation in vitro au Centre médical Anadolu. Il s’agit des méthodes suivantes : l’éclosion assistée, le transfert de blastocyste, la cryoconservation des embryons, la maturation in vitro, le diagnostic génétique préimplantatoire (DPI).

(i) Pour davantage d’information sur toutes ces techniques, rendez-vous à l’adresse suivante : fécondation in vitro