«Faire de la daïra un échelon du développement de l’intercommunalité»


Dr Arezki Chenane. Spécialiste des questions du développement territorial durable

– Le gouvernement vient d’annoncer l’abrogation prochainement des codes de la commune et de wilaya. Que faut-il revoir pour garantir un meilleur développement des Collectivités locales ?

La réforme des codes régissant les Collectivités territoriales a toujours été un thème récurrent en Algérie. La commune algérienne a connu depuis son indépendance 3 codes, lesquels ont été mis en vigueur dans des contextes différents sans pour autant qu’il y ait vraiment de mise en œuvre des dispositions, quand bien même ambitieux en termes de la place qu’occupe la commune dans le cadre du développement territorial.

La réforme annoncée devra s’appuyer à mon avis sur trois éléments essentiels :
D’abord, il faut redéfinir le concept de décentralisation dans sa conception et sa mise en œuvre ; la décentralisation ne signifie pas le transfert de compétence sans transfert de moyens financiers ; puis l’exercice de celle-ci devra se traduire par une responsabilisation des élus et de l’administration chargée d’exécuter le programme arrêté.

Enfin, la nécessité de recréer un écosystème favorable en termes managériaux en associant surtout les citoyens à la prise de décision dans le cadre du management participatif.

Lire la suite de l’entretien dans l’édition papier


Post Views:
0

Advertisements