Entretien avec le PDG de SIKA Algérie : « Notre vision, c’est zéro ‘Waste’ »

Dans cet entretien, le PDG de SIKA El Djazair, Marcel El Khoury, revient sur plusieurs points relatifs au développement de l’entreprise multinationale en Algérie, mais aussi du secteur du BTP.

Qui est Marcel El Khoury ?

Je suis président directeur général de SIKA El Djazair depuis 2018. Né au Liban, j’ai grandi à Beirut où j’ai obtenu parallèlement deux masters 1 en 2007, le premier en chimie et le second en sciences et chimie organique, puis un master 2 professionnel en matériaux, application et ressources de synthèses en 2013.

Ayant rejoint la firme de renommée mondiale Sika précocement en 2006 en tant que stagiaire, j’ai tout de suite été recruté en 2007 lors de l’obtention de mes diplômes en tant qu’administrateur de laboratoire et chargé du control de qualité et de recherche et développement où j’ai assuré plusieurs fonctions pour le marché Libanais.

En 2010, voulant élargir mes connaissances managériales et spécialement celles liées aux domaines commerciaux et gestion des équipes, j’ai intégré une des plus grandes centrales à béton au Liban comme Directeur Technique, puis Directeur Général.

À l’issue de cette expérience enrichissante, Sika Algérie me recontacte en 2011 par où on me confie le poste de directeur technique ainsi que la gestion et le développement des gammes de réhabilitation et d’adjuvants pour béton.

Avec le soutien de toute l’équipe, j’ai réussi ma mission et cela m’a ouvert une nouvelle opportunité en dehors du Liban, où j’étais promu Directeur général de Sika Côte d’Ivoire entre 2017 et 2018. Toutes ces expériences m’ont permis d’être promu au poste de président directeur général à sika el djazair en fin d’année 2018.

SIKA est connu dans le secteur du BTP. Parlez-nous un peu de l’entreprise.

Sika est une entreprise suisse spécialisée dans la production de matériaux de production.Leader dans le développement et la production de systèmes et d’agents pour le collage, l’étanchéité, le scellement, l’insonorisation, le renforcement et la protection dans le secteur de la construction et de l’industrie.

Créé en 1910 par le chimiste Kaspar Winkler, en inventant un agent imperméabilisant nommé Sika-1 qui est un adjuvant d’étanchéité à prise rapide pour mortier, qui a été utilisé pour imperméabiliser le tunnel du Gothard. Il a permis à la compagnie ferroviaire suisse d’électrifier l’importante liaison entre le nord et le sud de l’Europe. Kaspar Winkler était visionnaire, il anticipe très vite un besoin mondial sous-jacent pour ses mélanges révolutionnaires et a lancé des filiales aux quatre coins du monde.

Dès les années 1930, 15 filiales Sika en Europe, aux États-Unis, en Amérique du Sud et au Japon ont été créées, de nouveaux marchés de produits chimiques ont vu le jour.

Le Barrage de Beni Bahdel à Tlemcen fut la première référence du Groupe Sika en Algérie. Il a été édifié à la fin des années 30 avec du béton adjuvant.

Sika s’installe sur le continent africain et l’Algérie devient la première filiale en 1947 avec son siège social à Hussein Dey.

Entre 1947 et 2022, comment SIKA a-t-elle évolué en Algérie ?

Depuis son implantation en Algérie dans les années 40, SIKA n’a cessé d’accompagner les différents projets de constructions.

Les programmes de logements lancés depuis l’indépendance à ce jour sont un exemple édifiant, dans pratiquement toutes les cités, vous allez certainement trouver nos produits.

Sans oublier que notre entreprise est aussi un fournisseur incontournable, dans la construction des infrastructures, tel que le métro d’Alger, l’aéroport d’Alger et sans oublier la grande mosquée.

Lors de notre visite de l’usine, vous avez évoqué une nouvelle stratégie de l’entreprise. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Sika El Djazair reste sur la continuité du groupe SIKA en termes de valeurs. Le développement de talents, le développement durable et la protection de l’environnement sont des causes importantes au sein de SIKA El Djazair.

Aussi, Certains axes stratégiques comme l’extension de la gamme liée aux produits de finition de bâtiment, notamment ceux liés aux façades. L’expansion géographique pour une proximité avec nos partenaires et notre clientèle.

Au sujet de L’environnement, nous travaillons quotidiennement sur la réduction des émissions de gaz à effets de serre dans le cadre de notre vision « Zero Waste ».

L’innovation est au cœur de notre stratégie de développement, nous nous sommes fixés un objectif de chiffre d’affaires annuel, généré par nos nouveaux produits écoresponsables.

En conclusion, notre dernier axe de développement, qui reste d’une importance primordiale, est le développement et la formation continue de nos collaborateurs.

Depuis la fin du covid-19, l’économie algérienne commence à reprendre ses forces. Comment allez-vous participer à la relance économique ? Avez-vous des projets de prévu pour les mois à venir ?

La pandémie du COVID 19 a impacté l’économie mondiale. C’est des moments très durs que nous avons traversés tous ensemble. Nous avons consolidé nos liens avec nos collaborateurs, notre clientèle et nos partenaires. Notre objectif était de préserver la santé de nos employés, mais aussi de préserver leurs emplois.

Dans le même sens, nous avons grandement amélioré notre communication avec nos clients et partenaires et avons créé un programme de formation en ligne. Nous avions espoir en la résolution de la crise sanitaire en respectant les mesures et en contribuant à notre manière en ces temps difficiles.

Par conséquent, nous avons décidé de maintenir notre plan d’investissement, ces actions nous ont permis de garder le cap et de surpasser cette crise. Quant à l’aspect de relance, nos projets sont étudiés et planifiés à moyen et long terme.

Nous allons prochainement entamer la construction d’une nouvelle usine qui permettra de fournir des solutions innovantes à nos clients et partenaires. Cette usine sera la plus grande usine Sika pour les mortiers en Afrique.