Enseignante poignardée : mandat de dépôt pour le collégien agresseur

Le 11 janvier 2022, une enseignante de langue arabe a été agressée au couteau par l’un de ses élèves au niveau du CEM Amari Said dans la commune de Taxlent, dans la wilaya de Batna. Cette affaire a secoué toute l’Algérie, à cause de la violence de l’acte mais aussi de l’âge de l’agresseur. Pour rappel, alors que l’enseignante se tenait devant son bureau, un élève lui a donné un coup de couteau sur le dos, avant de prendre la fuite.

Ce vendredi 13 janvier, la femme a pris la parole, par le biais d’une vidéo diffusée sur internet. Nous pouvons retrouver celle-ci, sur la page Facebook du média Ennahar, qui l’a relayée. La femme tenait à rassurer les Algériens, mais surtout à les remercier pour tout le soutien qui lui a été apporté.

Rayhana Benchia s’adresse à toute ces personnes depuis son lit d’hôpital afin de les rassurer et affirme : « je vais bien, mon état s’améliore, priez pour moi ». Enfin elle finit par revenir sur ladite agression en ajoutant qu’elle n’a nullement porté atteinte à cet élevé, et que ses camarades peuvent en témoigner. Une brève vidéo, compte tenu de l’état de santé de la femme, qui rassurera surement toutes les personnes inquiètes pour elle.

Rayhana Benchia : quel est son état actuel ?

Après l’agression, l’enseignante a été transférée en urgence à l’hôpital de Batna. Elle a bénéficié des gestes de secours nécessaires, et le personnel médical a pu extraire le couteau. Selon la vidéo visionnée, et ses dires, elle se rétablie, doucement mais reste affaiblie.

Pour rappel, le ministre de l’Éducation nationale et la ministre de la Solidarité nationale se sont rendus le lendemain de l’incident, à l’hôpital afin de prendre des nouvelles de la femme, et de son état de santé de la professeure. Il avait d’ailleurs affirmé que cette affaire donnerait lieu à une réflexion « sur les changements à apporter aux règlements internes des établissements scolaires ».

L’agresseur arrêté, il est placé en détention provisoire

Dans un premier temps, selon un communiqué du procureur de la République près le tribunal de N’gaous, rattaché à la cour de justice de Batna, un mineur présumé coupable de l’agression au couteau a été arrêté et faisait l’objet d’une enquête.

Une copie de ce communiqué a été envoyée à l’APS qui en a relayé quelques éléments. Ce document mentionne que « l’agresseur en fuite a été arrêté et fait l’objet d’une enquête ». Depuis, les choses ont avancé, et selon le média arabophone Ennahar, le juge d’instruction, près le Conseil judiciaire de Batna, a ordonné le placement de l’accusé en détention provisoire dans le quartier des mineurs.