Développent Humain en Afrique : quel classement pour l’Algérie ?

Lorsque nous pensons au progrès, la première chose qui nous vient à l’esprit, ce sont les gratte-ciels, les technologies de pointe, les grandes usines, etc. Si ces aspects du développement sont importants, ils n’en constituent pas, pour le moins, le seul critère. Beaucoup d’experts considèrent davantage le développement humain.

En effet, lorsque les capacités humaines sont pleinement épanouies, l’entretien des infrastructures matérielles devient plus facile et plus durable.

Pour l’année 2020, l’Algérie a enregistré un IDH de 0,748 et arrive à la 91e place mondiale. Avec ce score, l’Algérie reste  dans  la  catégorie  des  pays  ayant  un  IDH  élevé. Elle devance ainsi tous les pays de l’Afrique du nord et s’installe dans le podium africain.

Qu’est-ce que l’Indice de Développent Humain (IDH) de l’ONU ?

Au fil des ans, l’indice de développement humain (IDH) est devenu l’outil universel pour l’évaluation du statut de développement des pays. Selon le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), « l’IDH a été créé pour souligner que le critère ultime pour évaluer le développement d’un pays doit être l’individu et ses capacités, non la croissance économique ».

L’IDH prend en compte trois facteurs :

  • l’espérance de vie à la naissance, représentative des conditions de vie globales des individus (alimentation, logement, eau potable, accès aux soins, etc.) ;
  • le niveau d’éducation qui détermine l’autonomie professionnelle et sociale de l’individu ; celui-ci se mesure par la moyenne des années de scolarisation pour les adultes âgés de 25 ans et plus.
  • le revenu national brut par habitant, révélateur du niveau de vie des individus, donc de leur accès à la culture, aux biens et services…

L’IDH se présente sous la forme d’un nombre situé entre 0 et 1. Les experts préfèrent cet indicateur au revenu par habitant, jugé trop réducteur pour évaluer le niveau de développement d’un pays.

Carte des pays du monde par catégorie d'IDH, selon l'ONU en 2019.

Carte des pays du monde par catégorie d’IDH, selon l’ONU en 2019.

| ARTICLE ASSOCIÉ : Rapport mondial sur le bonheur 2022 : quelle place pour l’Algérie ?

Pour affiner la perception du niveau de développement, le PNUD a enrichi l’IDH de quatre autres indices :

  • l’indice de développement de genre (IDG) qui permet de comparer l’IDH des femmes et des hommes ;
  • l’indice d’inégalité de genre (IIG) qui se concentre sur l’autonomisation des femmes ;
  • l’IDH ajusté aux inégalités (IDHI) dont le calcul tient compte des inégalités ;
  • l’indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM) qui mesure différents aspects de la pauvreté.
HDI Dimensions and Indicators

Dimensions et indicateurs de l’IDH du PNUD : santé, éducation, niveau de vie.

Top 10 des pays africain à l’IDH le plus élevé

Le Rapport sur le développement humain inclut les 193 États membres des Nations unies. Les pays classés de 1 à 66 possèdent un IDH très élevé, ceux classés de 67 à 119 possèdent un IDH élevé, ceux classés de 120 à 156 possèdent IDH moyen, enfin ceux classés de 157 à 189 possèdent un IDH faible.

Sur la base du dernier rapport du PNUD, datant de décembre 2020, voici la liste des 10 des pays africains à l’IDH le plus élevé.

  1. L’île Maurice : ce pays insulaire a un IDH de 0,804 (élevé).
  2. Seychelles : il s’agit encore d’un pays insulaire. Il a un IDH de 0,796 (élevé).
  3. Algérie : notre pays a un IDH de 0,748 (élevé).
  4. Tunisie : notre voisine de l’est affiche un IDH de 0,740 (élevé).
  5. Botswana : le Botswana possède un IDH de 0,735 (élevé).
  6. Libye : l’autre pays de l’Afrique du Nord, la Libye, a un IDH de 0,724 (élevé).
  7. Afrique du Sud : la plus puissante économie d’Afrique possède un IDH de 0,709 (élevé).
  8. Égypte : le berceau de la civilisation arrive en 8e position avec un IDH de 0,707 (élevé).
  9. Gabon : le Gabon affiche un IDH de 0,703 (élevé).
  10. Maroc : enfin, notre voisin de l’ouest, le Maroc, possède un IDH de 0,686 (moyen).
Port Louis, the capital city of Mauritius

L’île Maurice, pays à l’IDH le plus élevé en Afrique, n’arrive qu’à la 66e place mondiale.

Il faut toutefois noter que les pays africains sont mal classés par rapport à la moyenne mondiale. Par exemple, l’île Maurice, pays numéro un en Afrique, arrive seulement à la 66e position mondiale.

| ARTICLE ASSOCIÉ : Indice des soins de santé 2022, l’Algérie dans le top 5 africain

L’Indice de développement humain de l’Algérie dans les détails

L’IDH est une mesure synthétique qui évalue les progrès à long terme dans trois dimensions fondamentales du développement humain : la santé, l’instruction et le niveau de vie. La valeur de l’IDH de l’Algérie pour 2019 est de 0,748, ce qui place le pays dans la catégorie « développement humain élevé ». L’Algérie se classe ainsi 1re au Maghreb et 3e en Afrique. Au niveau mondial, notre pays se positionne à la 91e place sur 189 pays. Entre 1990 et 2019, la valeur de l’IDH de l’Algérie est passée de 0,572 à 0,748, soit une progression de 30,8 %.

| ARTICLE ASSOCIÉ : RNB par habitant, l’Algérie dans le top 10 africain

Entre 1990 et 2019, l’espérance de vie à la naissance des Algériens a augmenté de 9,9 ans ; les années de scolarisation moyennes ont augmenté de 4,4 ans et les années de scolarisation attendues, de 5 ans. Le RNB par habitant de l’Algérie a grimpé d’environ 30,0 % entre 1990 et 2019.

Indice de développement humain de l'Algérie comparé à celui des autres pays arabes (2019)

Avec un IDH de 0,748 l’Algérie arrive au 7e rang dans le monde arabe et occupe le 1re place en Afrique du Nord.

Indice de développement de genre

L’IDG mesure les écarts entre les sexes dans les trois dimensions du développement humain citées précédemment. Il s’agit d’un rapport entre l’IDH féminin et l’IDH masculin. La valeur de l’IDH féminin 2019 pour l’Algérie est de 0,671, contre 0,782 pour les hommes. Ce qui donne une valeur d’ISDH de 0,858.

IDH ajusté aux inégalités

L’IDHI prend en compte les inégalités dans les trois dimensions de l’IDH en « actualisant » la valeur moyenne de chaque dimension en fonction de son niveau d’inégalité dans la distribution. La « perte » de développement humain due à l’inégalité est donnée par la différence entre l’IDH et l’IDHI. Plus l’inégalité dans un pays augmente, plus la perte de développement humain s’accentue. La perte de l’Algérie due aux inégalités est de 20,3 %, ce qui abaisse l’IDH à 0,596 en 2019.

| ARTICLE ASSOCIÉ : Réserves de change, l’Algérie dans le top 3 africain

Indice d’inégalité de genre

L’IIG mesure les inégalités entre les sexes dans trois dimensions clés : la médecine de la procréation, l’autonomisation et le marché du travail. La médecine de la procréation se mesure par le taux de mortalité maternelle et le taux de natalité chez les adolescentes ; l’autonomisation est estimée par le pourcentage de sièges parlementaires occupés et de la population possédant au moins un niveau d’éducation secondaire pour chaque sexe ; et la participation au marché du travail se calcule par le taux de participation à la population active pour les femmes et les hommes. L’Algérie a une valeur d’IIG de 0,429, ce qui la classe au 103e rang sur 162 pays en 2019.

Éevolution de l'IDH de l'Algérie pour la période 1990-2019

Depuis 1990, l’IDH de l’Algérie est en constante progression sur les trois indicateurs : espérance de vie, scolarisation et revenu par habitant.

Enfin, l’ONU a annoncé que le rapport 2021/2022 sur le développement humain sera publié le 8 septembre prochain.