Crédit « halal » pour l’achat de voiture : la BNA dévoile ses conditions

Après des années de stagnation et de gel, le dossier automobile en Algérie ne cesse de connaître des avancées, depuis le mois d’octobre passé, ou le Président de la République a donné un grand coup de fouet, en annonçant le feu vert pour l’importation des véhicules de moins de 3 ans. Quelques jours plus tard, le ministère de l’Industrie annonce à son tour la signature d’un accord avec la marque italienne Fiat, pour l’ouverture d’une usine de montage automobile à Oran. Donc cette année 2023 marquera le renouveau du secteur automobile en Algérie.

Dans ce sens, après avoir annoncé le lancement des crédits islamiques pour l’acquisition de véhicules, la Banque nationale d’Algérie a révélé les conditions de vente des voitures en plusieurs fois, selon la banque islamique. Cela est venu après l’obtention d’une licence du Conseil islamique suprême, ainsi que de la Banque d’Algérie.

En marge d’une journée d’information sur la loi de finances 2023, Amina Othmnia, responsable du département bancaire à la BNA, a expliqué que la banque en question fixait des conditions pour les ventes de voitures par tranches selon la banque islamique.

Le responsable du département bancaire à la BNA ajoute que le taux de financement atteindra 85% de la valeur de la voiture. Spécifiant aussi que période de remboursement du prêt s’étalera sur 5 ans au maximum.

Selon Othmania, l’acheteur ou l’acquéreur de la voiture par tranches doit avoir des revenus réguliers et le prouver. En plus de pouvoir rembourser ce prêt. Mais aussi que le véhicule soit fabriqué en Algérie.

Quel délai pour la revente des véhicules importés de moins de 3 ans ?

Le dossier d’importation des voitures de moins de 3 ans a connu de nouvelles mesures. Selon un agent accrédité auprès des douanes, Mohamed About, la loi relative à l’importation des voitures par les particuliers est en cours de préparation. En effet, la même personne a donné plus de détails à cet égard.

En effet, selon lui toute personne ayant importé un véhicule de moins de trois ans ne pourra pas le revendre dans les 3 ans après son acquisition, à compter de la date d’achat. Par le biais d’une déclaration accordée au quotidien arabophone Ennahar, le ministre de l’Industrie Ahmed Zeghdar a affirmé, pour sa part, que les prix des voitures vont baisser en ouvrant la porte aux particuliers pour importer ce type de véhicules.

Dans ce même sillage, il a fait savoir que le marché sera soumis à la loi de l’offre et la demande, ce qui permettra donc la reprise du contrôle sur les prix des engins à quatre roues.