Contribution : Appel à nos frères et sœurs en humanité


Que ce mois béni de Ramadhan soit pour vous, vos familles et l’ensemble de la communauté humaine, un mois de paix et de réconciliation. Qu’il nous aide à méditer, réfléchir et agir face à l’épreuve que nous traversons causée par la pandémie de Covid-19 qui sème la peur, la mort et l’incertitude de la crise mondiale qui nous attend.

Un simple virus a mis le monde en émoi. Il a arrêté toute activité, sociale, culturelle, religieuse, commerciale. Il a mis des millions de personnes en confinement, en chômage, des universités, des écoles sont fermées, des familles sont séparées.

Est-ce une guerre, un conflit d’un nouveau genre ou bien la preuve de la fragilité de notre condition humaine soumise à un système prédateur qui détruit le vivant et construit à sa place de l’artificiel, nous éloignant chaque jour davantage de l’essentiel ?

Peut-on encore continuer dans cet aveuglement total à promouvoir une société de consommation à outrance en sacrifiant le bien-être d’un écosystème fait d’équilibre et d’harmonie, d’une richesse insoupçonnable mis pour servir, nourrir et préserver le Vivant ?

Faire du marché le dieu unique de nos préoccupations, une religion où le profit est le seul but de notre existence ?

Cela, sans aucun doute, nous conduira vers une impasse, une monstruosité. Cela signifie que pour gagner un peu plus de pouvoir et d’argent nous devons détruire chaque jour davantage notre précieux héritage, ravager la Terre au profit d’une minorité insatiable. Aggravant ainsi les exclusions, les inégalités, les injustices dont sont victimes nos semblables et notre environnement.

Reconnaissons-le, nous vivons un moment exceptionnel, la fin d’un cycle et chacun le ressent en son for intérieur mais n’ose pas le dire. Le mal-être est général et l’incertitude nous gagne chaque jour davantage. Mais nous redoutons que le monde qui nous est si familier ne s’effondre.

Pourtant le processus est déjà à l’œuvre : pandémie, réchauffement climatique, pollution de l’air, des mers et des océans, disparition des espèces végétales, animales, des insectes, etc. Toutes les méthodes mises en œuvre ont échoué.

Qu’elles soient dans les domaines des sciences sociales, politiques ou économiques. Toutes ont failli à leur promesse : la création d’une société plus juste et plus équitable. Alors que faire ?

Rester les bras croisés et regarder le monde gagné par le cynisme, la haine, la violence et le désespoir ou chercher le remède en nous-même ? «La maladie est en toi, et tu ne vois rien. Le remède ne peut venir que de toi, et tu n’en sais rien. Tu crois que tu n’es rien de plus qu’un corps minuscule, Alors qu’en toi se trouve l’Univers avec une majuscule…» Cheikh Al-Alawî

Les chocs sont parfois salutaires. Tout nous pousse à unir nos efforts et prendre le chemin qui réconcilie notre belle planète Terre avec ses habitants. C’est un devoir sacré pour tous et nous ne pouvons fuir cette responsabilité. Mettre nos savoirs, nos avoirs, nos connaissances et notre technologie en synergie au service du bien commun. Agir ensemble pour la paix, le vivre-ensemble, la justice et la dignité. Chacun de nous est une cellule d’un même corps. Il s’appelle «humanité».

Post Views: 0