Confinement des voyageurs pendant cinq jours : Le contrôle médical et le dépistage dans les hôtels


Un test RT/PCR négatif d’un délai ne dépassant pas les 36 heures et un confinement sanitaire systématique de cinq jours et renouvelé en cas d’infection à la Covid-19 confirmé par un test antigénique sont désormais les principales conditions sanitaires d’entrée en Algérie pour les ressortissants algériens et les étrangers.

Le protocole sanitaire proposé par le comité scientifique a été revu et renforcé pour éviter au maximum l’introduction de nouvelles souches du virus Sars-CoV-2, dont les variants britannique et indien se propagent depuis le mois de février dernier dans notre pays, en l’absence de mesures sanitaires strictes, à part la présentation d’un test RT/PCR, dont certains sont falsifiés. Le directeur de l’Institut Pasteur d’Algérie a déclaré que plus de 500 cas de variants entre le britannique, l’indien et le nigérian ont été enregistrés depuis trois mois. Un chiffre qui semble être en dessous de la réalité en raison de la faiblesse des moyens séquençages du virus.

Depuis l’introduction du premier cas de variant, le comité scientifique de suivi et de l’évolution la pandémie a proposé le renforcement du protocole sanitaire aux frontières, qu’il avait déjà adopté en 2020 pour assurer les rapatriements en toute sécurité. Les spécialistes en maladies infectieuses et les épidémiologistes n’ont pas cessé de réclamer un dispositif sanitaire strict aux frontières avec un confinement systématique d’une semaine pour tout ceux qui arrivent de l’étranger en plus d’un test PCR à l’embarquement et renouvelé à la fin du confinement.

Des recommandations qui ont fini par être adoptées par le gouvernement en fixant ces dernières conditions, dont les frais d’hébergement et de dépistage une fois le confinement levé sont à la charge des personnes désirant rentrer au pays. En pratique, à partir du 1er juin, tous les voyageurs qui arrivent au niveau des trois aéroports autorisés, notamment Alger, Oran et Constantine, sont directement conduits dans les hôtels dédiés pour la quarantaine de cinq jours. «Un contrôle continu sera assuré par des équipes médicales dépêchées par la DSP durant tout ce séjour.

Des visites médicales seront effectuées avec une prise quotidienne de la température et des examens cliniques pour détecter d’éventuels signes ou des cas d’infections et procéder rapidement à l’isolement et à la prise en charge médicale dans une structure hospitalière», souligne le Dr Abdelkrim Touahria, membre du comité scientifique de suivi et de l’évolution de la pandémie, précisant qu’à l’issue de ces cinq jours de confinement, un test antigénique est effectué pour chaque voyageur. «Le dépistage sera assuré par les hôtels où sont hébergés les voyageurs.

Une liste des laboratoires privés autorisés à effectuer les tests de dépistage de la Covid-19 sera remise à ces hôtels qui vont organiser cette opération. Avec le test antigénique, les résultats sont connus dans les 10 à 15 minutes. Les cas négatifs seront libérés, alors que les positifs resteront encore pour cinq jours de confinement», a-t-il expliqué.

Le Dr Mohamed Yousfi, président de la Société algérienne des maladies infectieuses, a tenu à rappeler que l’épidémie a effectivement connu une certaine stabilité avec un nombre ne dépassant les 200 cas d’infections, mais il est important de rester vigilant et de continuer à respecter les mesures barrières, surtout avec la circulation des nouveaux variants. «Nous avons demandé à maintes reprises le renforcement du contrôle aux frontières pour éviter justement l’introduction de ces variants et leur propagation», a-t-il souligné tout en rappelant que le premier cas de Covid-19 a été importé.

Il estime que le confinement systématique des voyageurs exigé dans le protocole sanitaire est important, car «le test RT/PCR ne suffit pas à lui seul, sachant que des voyageurs ayant présenté des tests négatifs se sont avérés par la suite porteurs du virus», a-t-il fait remarqué. Il estime que le choix porté sur le test antigénique pour la levée du confinement n’est pas adapté car «il n’y a que le test RT/PCR qui est fiable pour détecter le sars cov-2 et pour procéder aux séquençages du virus et identifier les nouveaux variants. Le test antigénique a ses limites. Il est très peu sensible», a-t-il expliqué.

Et de réclamer plus d’informations sur la circulation des variants en Algérie. «Une information importante pour nous les spécialistes», a-t-il ajouté, déplorant la faiblesse des moyens de séquençages.


Post Views:
242

Advertisements