Chocolaterie : Un couple de Ghardaïa ambitionne de conquérir le monde

Après le formidable succès des fromages « Made in Algeria » maintenant c’est au tour des artisans du chocolat de nous montrer leur talent ! À l’occasion des portes nationales ouvertes sur l’exportation des dattes et de leurs dérivés (du 27 au 29 décembre courant) au siège de l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex), un couple de Ghardaïa a obtenu les faveurs des participants par ses produits. 

En effet, le duo commercialise une marque de chocolat artisanal prestigieux préparé à base d’ingrédients naturels.  À en croire les propos du chocolatier, l’arrêt de l’importation du chocolat était l’un des facteurs qui l’ont encouragé à mettre en place ce projet. À partir de la  mélasse de dattes, le fondateur de la marque et sa femme excellent dans la préparation de plusieurs produits chocolatés. 

Le principal concerné a fait savoir qu’il s’agit d’un produit sans additifs. À vrai dire, c’est une bonne initiative qui permettra de renoncer aux chocolats produits à l’étranger. Et ainsi consommer un produit 100 % algérien. D’autant plus que l’Algérie possède les meilleures qualités de dattes qui ont obtenu une notoriété mondiale. 

Le fabricant du chocolat envisage de conquérir le marché national 

En fait, le fabricant du chocolat à savoir Youcef Chabane envisage de conquérir le marché national par ses différentes gammes de produits. On citera notamment, les boules de chocolat qui, selon le principal concerné, ont pratiquement le même goût du fameux chocolat « Ferrero Rochers ». En effet, Youcef Chabane et sa femme ont ajouté leur touche personnelle : fourrer les boules à la mélasse de dattes. Pour rappel, cet ingrédient est présent dans tous leur produit.

Etanchal - L’étanchéité en Algérie

Le chocolatier susmentionné a dévoilé un autre modèle, qui n’est autre que le chocolat à tartiner. D’après lui, il est question d’un chocolat fondu à base de noisettes et de la mélasse de dattes. On citera également, le beurre de cacahuètes mélangé au susdit ingrédient magique. Par ailleurs, l’artisan du chocolat a fait part de ses ambitions à commercialiser ses produits dans tout le territoire national.

Cependant, il n’a pas dissimulé son désir d’exporter ses produits vers l’étranger. Ainsi, l’Algérie deviendra un exportateur du bon chocolat après avoir été, pendant plusieurs années, un consommateur du chocolat importé. En fait, c’est une bonne idée pour renforcer la stratégie de la diversification des produits exportés hors hydrocarbures, d’une part. Et encourager les artisans à lancer leur propre projet, d’une autre part.  

[embedded content]