Chaos chez Twitter : Elon Musk opère une vague de licenciements

Après de nombreux rebondissements dans l’achat de la plateforme Twitter par le milliardaire Elon Musk, celui-ci a officiellement pris le contrôle de Twitter pour 44 milliards de dollars.  Après avoir proposé de racheter Twitter en avril, puis s’être rétracté en Juillet, l’acquisition de la plateforme a été confirmée le mardi 4 octobre 2022 par l’ensemble des médias.

Elon Musk promettait au départ des améliorations techniques comme l’éradication des spambots sur Twitter, la transparence vis-à-vis des algorithmes utilisés ou même le développement de la liberté d’expression. Cependant, le nouveau dirigeant de Tweeter s’attaque directement au nerf de la guerre, et commence à restructurer le capital humain de l’entreprise. Il met en place une campagne de licenciement décrite comme étant assez massive, et fait une entrée « brutale » au sein de cette entreprise.

Twitter : licenciement massif des employés

Comme énoncé précédemment, Elon Musk a commencé à mettre en place certains changements assez rapidement, comme la restructuration de l’effectif de l’entreprise. Les hauts placés de l’entreprise se sont directement vus démis de leurs fonctions.

A cela s’ajoute un licenciement massif des employés, à savoir que la moitié du personnel de l’entreprise est licenciée, une semaine après l’acquisition de Tweeter par Elon Musk.

Xiaomi Redmi 9A Mobile

Selon le site internet spécialisé dans l’information technologique, plusieurs secteurs et départements de l’entreprise sont donc affectés par ces licenciements dont : la sécurité des produits, la politique, la communication, la conservation des tweets, l’intelligence artificielle et l’éthique, la science des données, la recherche, l’apprentissage automatique, le bien social, l’accessibilité et certaines équipes d’ingénierie de base.

Licenciement : Elon Musk apporte des précisions

Elon Musk n’a pas communiqué les détails de son plan concernant la gestion de la ressource humain de l’entreprise, néanmoins il a laissé quelques informations justifiant ce choix si radical. Dans un premier temps, un e-mail interne a été envoyé au personnel annonçant ces suppressions d’emplois expliquant qu’elles étaient « malheureusement nécessaires pour assurer le succès de l’entreprise à l’avenir ».

Seulement 24heures après l’envoie de ce premier e-mail informatif, le nouveau dirigeant de tweeter a pris la parole par le biais de la plateforme grâce à son compte tweeter personnel le vendredi 28 novembre 2022. Il a affirmé que l’entreprise perdait plus de 4 millions de dollars par jour, ce qui ne lui laissait pas le choix, il devait donc agir. Il a cependant apporté une petite précision dans l’espoir de rassurer les employés licenciés leur rappelant que trois mois d’indemnités leur ont été proposés.

Le responsable de la sécurité et de l’intégrité de Twitter, Yoel Roth a lui aussi pris la parole dans le but de rassurer les personnes opérant dans son secteur. Il a expliqué que ces licenciements ne viserait que 15% des employés opérant dans l’organisation de confiance et de sécurité de Twitter, parallèlement à une réduction générale de l’effectif s’élevant à 50%.

Employés licenciés : ils prennent la parole

Nous pouvons lire dans un premier temps la publication d’une ancienne employée qui témoigne de son désarroi face à la situation : « j’ai appris à mon réveil que je ne travaillerai plus chez Twitter. J’ai le cœur brisé. Je n’arrive pas à y croire ».

D’autres employés se sont joint a elle, affichant tous leur tristesse et leur impuissance. Ils sont donc plusieurs centaines à diffuser leurs messages accompagnés des hashtags suivants : #LoveWhereYouWork et #OneTeam .

De ce fait, les différents employés de Twitter ont déposé jeudi un recours collectif. Celui-ci dénonce une violation des lois fédérales et californiennes qui oblige les entreprises à donner un préavis de 60 jours en prévision d’une suppression d’emploi.