Ce qui a été décidé lors du dernier Conseil des ministres


Raccordement au gaz, projets de travaux publics et création de cellules d’écoute du citoyen

Le raccordement au gaz, le projet de construction du port du Centre à El Hamdania et le bannissement des sorties ministérielles de parade ont été au menu du Conseil des ministres hebdomadaire, tenu par visioconférence par le président de la République, dimanche 28 juin.

Le ministre de l’Energie, nouvellement installé, a fait le point sur la situation du raccordement des zones industrielles, des périmètres agricoles et autres investissements au réseau d’électricité et de gaz.

Selon l’état des lieux, il existe pas moins de 2726 demandes de raccordement de périmètres agricoles au réseau électrique, la majorité au sud du pays, dont 1010 opérations ont été réalisées et le reste en attente de mise en service, en cours de réalisation – en attente de règlement des coûts par l’opérateur – ou d’examen.

Le programme global de raccordement à l’électricité comprend 50 zones industrielles, sachant que 44 sont gérées par les wilayas et 6 par l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (Aniref), une situation qui a engendré des contraintes nécessitant un réexamen du mode de gestion actuel de ces espaces.

S’agissant du raccordement à l’électricité et au gaz des investisseurs se trouvant en dehors des zones industrielles, il est enregistré, selon le communiqué de la Présidence, sur un total de 8818 projets d’investissement, 854 demandes de raccordement à l’électricité et 234 autres au gaz.

En tête des entraves relevées en matière de raccordement à l’électricité et au gaz, figurent l’absence de passages pour les réseaux électriques, la non-conformité de la liste des bénéficiaires avec les personnes sur le terrain, la répartition des enveloppes financières avant la réalisation des études, des dysfonctionnements qui appellent à être corrigés rapidement.

Ces mesures sont d’autant plus importantes aux yeux du président de la République qu’elles permettent, selon ses mots repris par le communiqué, de «libérer les énergies gelées dans les secteurs de l’industrie et de l’agriculture notamment dans le Sud, la création de postes d’emploi à même de renforcer la production et la résorption du chômage».

Abdelmadjid Tebboune s’est élevé contre les pratiques bureaucratiques qui privent des citoyens producteurs, notamment dans le monde de l’agriculture, du raccordement au réseau électrique, pour ensuite leur mettre la pression pour le remboursement des crédits dans les délais.

Il a, à ce propos, donné des instructions pour faciliter les remboursements dans l’attente de l’entrée en production des périmètres agricoles et industriels concernés par le raccordement au gaz et à l’électricité et ordonné, par la même, l’élargissement des raccordements aux zones d’activités dans les wilayas intérieures au profit des artisans, et notamment dans le Sud, et des nouvelles agglomérations.

Par ailleurs, le président de la République a tenu à adresser ses félicitations aux travailleurs de la raffinerie de Sidi Rezine, à Alger, pour leurs efforts en remplacement des spécialistes étrangers dans le projet en cours pour la production d’hydrocarbures en quantités permettant l’exportation prochaine de l’excédent.

Le président Tebboune ira jusqu’à comparer ce fait à la nationalisation des hydrocarbures en février 1971 où «des travailleurs et cadres de Sonatrach, qui ont su se substituer aux experts étrangers ayant tenté, par leur retrait, de provoquer l’arrêt de l’extraction du pétrole et du gaz et empêcher leur exportation, pour faire pression sur l’Algérie».

Au chapitre des travaux publics, le ministre chargé du secteur a fait un exposé sur le méga projet de construction du port du Centre à El Hamdania, dans la commune de Cherchell, comprenant trois lots : le port, les zones logistiques et industrielles ainsi que la pénétrante et la voie ferrée.

Réagissant à cet exposé, le président de la République a rappelé les détails de ce dossier et les pertes occasionnées par son retard de réalisation à l’économie nationale, l’objectif stratégique de ce port étant le désenclavement des pays africains sans accès maritime, avec ce que cela implique en termes d’impulsion de la vie économique et de création d’emplois.

Il a, à cet effet, instruit le Premier ministre de prendre de nouveau contact avec le partenaire chinois et d’étudier le projet sur de nouvelles bases transparentes afin de le soumettre une seconde fois au Conseil des ministres, dans un délai maximum de trois mois.

Avant la levée de la séance, le président de la République a donné des orientations à la nouvelle composante du gouvernement, insistant sur la coordination entre les secteurs, sous la supervision du Premier ministre, et le bannissement des sorties de parade sur le terrain.

L’objectif étant, selon lui, de  «regagner la confiance des citoyens», perdue du fait des fausses promesses et des pratiques négatives, et de construire ce qu’il appelle «l’Algérie nouvelle», forte et juste, où «le changement radical aura un sens réel et palpable, d’abord, dans le comportement et les actes du responsable, à n’importe quel niveau de responsabilité», a-t-il souligné.

Il a ainsi ordonné la constitution, au niveau des ministères, de cellules d’écoute des citoyens pour ne plus se contenter des rapports administratifs. Il a également demandé à ses ministres de prendre un certain nombre de mesures.

Le ministre des Transports a été instruit d’optimiser «tous les moyens disponibles» pour dynamiser le trafic aérien domestique, d’élargir la flotte maritime en vue de la prise en charge du transport des voyageurs et de marchandises de et vers l’Algérie, et économiser ainsi les coûts en devises des prestations des compagnies étrangères.

Le ministre des Mines a été instruit, quant à lui, d’accélérer, par voie de presse, le recrutement d’ingénieurs et d’experts, dont seront constituées les équipes en charge de la gestion du département de façon à lui conférer un rôle axial dans le cycle économique, à commencer par le recensement précis de toutes nos richesses minières en perspective de l’exploitation en vue d’alléger la dépendance aux hydrocarbures et créer de la richesse et des emplois.

Le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables a été instruit de se focaliser, dans son programme, sur les opérations de production des énergies renouvelables à même d’être concrétisées sur le terrain et de choisir des wilayas pilotes pour l’élargissement de l’expérience de transition énergétique, à commencer par la généralisation de l’éclairage public à l’énergie solaire dans tout le pays.

Il a demandé à la secrétaire d’Etat, auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports, chargée du Sport d’élite, «de mettre à profit son expérience sportive mondiale réussie pour la détection des jeunes talents, dès l’école primaire, en vue de former une nouvelle génération d’élite sportive, qui rendra au pays sa gloire d’antan en termes de performance mondiale en athlétisme, d’autant plus que l’Algérie abritera, en 2022, les Jeux méditerranéens»

Post Views: 0