Brûlée vive par son voisin : les dernières nouvelles de Ryma Anane

Âgée de 28 ans, Ryma Anane a échappé à la mort de deux doigts. Le 26 septembre dernier, après avoir refusé la demande de mariage d’un homme, cette enseignante de français dans une école privée à Tizi Ouazou a été brulée, par le même homme, au troisième et quatrième dégréé.

Les faits se sont produits au moment où Ryma attendait son bus, tôt le matin, pour aller travailler. L’homme en question l’a aspergé d’essence avant d’allumer un briquet et d’incendier Ryma. « Il a brûlé mon avenir », tel est le constat de la jeune femme, quelques minutes après l’incident.

La jeune femme a été très rapidement transportée vers l’hôpital de Maakoda. Placée sous respiration artificielle, l’état de Ryma continuait à s’aggraver, et très vite l’hôpital en question n’arrive plus à apporter les soins nécessaires à cette enseignante de français. Une situation qui a poussé ces proches à médiatiser son cas.

Une lueur d’espoir en Espagne

Pour tenter de sauver la vie de leur fille, la famille de Ryma s’est tous d’abord tournée vers l’hôpital Saint-Louis à Paris. Mais cette lueur d’espoir s’est brisée en mille morceaux. Et ce, quand cet établissement a demandé environs 316 000 euros pour 70 jours d’hospitalisation en réanimation, à payer d’un seul coup.

Xiaomi Redmi 9A Mobile

Par ailleurs, la famille de Ryma a commencé à faire d’autres recherches pour trouver d’autres hôpitaux. Ces efforts ont fini par trouver un hôpital à Madrid en Espagne, qui propose un devis moins élevé, avec possibilité de payer la totalité de la somme par tranche.

Pendant ce temps, les proches de Ryma ont lancé une cagnotte en ligne pour mobiliser la diaspora algérienne à l’étranger pour soutenir Ryma. Cette cagnotte a enregistré, le 14 octobre dernier, la participation de 1100 personnes, qui ont versé plus de 33 000 euros.

Ryma Annane respire enfin la vie

Cette somme a permis à Ryma accompagné de son frère, de prendre son avion médicalisé, le 14 octobre, vers l’Espagne. Et ce, pour rejoindre l’hôpital universitaire La Paz à Madrid. Ce dernier a confirmé la prise en charge de Ryma.

Par ailleurs, dans une intervention accordée à Antinéa Radio de Berbère Télévision, le directeur de l’école privée où enseignait Ryma Anane en contact avec la famille de cette dernière, a apporté quelques nouvelles concernant l’état de santé de la jeune femme.

Selon ce dernier, les médecins de cet établissement hospitalier ont réussi à maitriser l’infection qui a nuit à l’état de santé de Ryma. Mohand Amokrane Handala, a fait savoir, également, que la jeune femme est sortie enfin de son coma et la respiration artificielle n’est plus nécessaire face à l’amélioration de l’état de santé de la jeune femme.

[embedded content]