Bensalah ciblé par les manifestants à Tipasa


Les manifestants avaient réitéré en ce 36e vendredi, au niveau du chef-lieu de la wilaya de Tipasa, le rejet des élections.

La «poignée» de citoyens mécontents, comme vient de le déclarer le chef de l’Etat par intérim chez son homologue russe, Vladimir Poutine, avait fustigé le comportement «honteux» et le discours de Bensalah. «Ya Bensalah ahcham chouiya, rayah lé rousse tahki el kadhiya, echâab hadha andou akliya, koulna makach el vote !» (Bensalah, un peu de pudeur, quand tu es parti chez les Russes raconter nos affaires internes, le peuple est conscient, il te rappelle qu’il n’y aura pas de vote) ; «Pouvoir assassin !» ; «Bouregâa, le peuple est avec toi !» ; «Les généraux à la poubelle !» ; «L’Algérie vaincra, le peuple arrachera son indépendance !» ; «Un, deux, trois, Gaïd Salah le dictateur !» ; «Vous les rejetons de la France, il n’y aura pas de vote !» ; «Vive l’Algérie indépendante !» ; «El hirak concerne tout le peuple !» ; «20 ans de vie commune avec Saïd et vous parlez du gang aujourd’hui !» ; tels sont les quelques slogans scandés par les manifestants.

Les éléments de la Sûreté nationale en tenue civile marchaient à proximité des manifestants, tout en identifiant la composante de l’assistance qui brandissait l’emblème national et des pancartes. Leurs homologues en tenue bleue encadraient la foule de manifestants tout le long de la procession. Un manifestant affiche son écœurement sur les nouveaux projets engagés au niveau du chef-lieu de la wilaya, sachant que des infrastructures similaires existent déjà ; plus grave encore, ils ne sont pas exploitées ; le cas du complexe sportif de pétanque érigé à coups de milliards sans être utilisé.

Les manifestants des localités de Hadjout et Cherchell n’ont pas raté ce 36e vendredi pour dénoncer les symboles du pouvoir, rappelant au passage qu’ils rejettent l’élection que ceux désignés par l’ex-Président veulent organiser.         

Post Views: 45