Benflis demande des garanties supplémentaires


Le président de Talaie El Hourriyet, Ali Benflis, a réagi à l’annonce du vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’Armée nationale populaire demandant l’application de l’article 102 de la Constitution comme solution à la crise politique qui secoue le pays.

Il dit ainsi prendre «note de l’engagement de l’Armée nationale populaire – selon sa propre déclaration –, à apporter son soutien à un règlement qui garantit la satisfaction de toutes les revendications légitimes du peuple algérien et acceptable pour tous».

«Je saisi cette occasion pour saluer le peuple algérien dont la révolution pacifique a permis que souffle sur le pays le vent de la liberté et que l’Algérie prenne le chemin de l’édification d’une République démocratique et moderne et d’un Etat de droit respectueux de la souveraineté populaire, de la citoyenneté, des droits et des libertés», affirme Ali Benflis.

Il assure qu’il retient «l’intention de l’Armée nationale populaire d’assumer son devoir patriotique en apportant sa contribution à une sortie de la crise actuelle, devenue d’une urgence extrême et de nature à épargner au pays une instabilité croissante porteuse de tous les dangers».

Mais, poursuit-il, «compte tenu de la situation exceptionnelle que vit notre pays, la mise en œuvre de l’article 102 de la Constitution n’est pas susceptible de constituer à elle seule une base – toute la base – pour le règlement de la crise». M. Benflis demande des garanties supplémentaires. Ainsi, pour lui, il est impératif que l’application de l’article 102 soit adaptée de manière que soient respectées les conditions de transparence, de régularité et d’intégrité que le peuple réclame afin de pouvoir exprimer son choix librement et sans contrainte et tutelle.

Post Views: 9