Baccalauréat et BEM en septembre 2020 : Sous haute surveillance… sanitaire


Le ministère de l’Education nationale a validé un protocole sanitaire en prévision des examens du bac et du BEM.

Le protocole sanitaire portant les mesures barrières à adopter lors des examens du Bem et bac a été validé mardi par le ministère de l’Education nationale.

Il a été élaboré en collaboration avec le comité de suivi de l’évolution de la pandémie de Covid-19. Le ministère tient en effet à rassurer les candidats que toutes les dispositions sanitaires seront prises et surtout respectées pour limiter la propagation de la Covid-19.

Le jour de l’examen, il n’est pas question, dans la mesure du possible, de faire fonctionner la climatisation, fortement déconseillée en ces temps de pandémie. Toutes les salles seront aérées, suivant les recommandations sanitaires. Le port de la bavette est obligatoire, même en salle d’examen, pour tous les candidats. Les encadreurs, les surveillants et tout autre personnel sont aussi sommés de la porter.

Les bavettes et le gel hydroalcoolique seront mis à la disposition de tout le monde, y compris des candidats, souligne le protocole. Pour boire, des gobelets individuels seront aussi disponibles pour tous. Le protocole ne précise pas le nombre de candidats par salle, mais il est question de disposer les tables avec une distanciation d’au moins un mètre.

A l’arrivée des candidats, une équipe spéciale sera à l’accueil pour la prise de température à l’aide d’un thermomètre frontal et faire respecter la distanciation physique. Un tapis javellisé spécial chaussure sera mis à l’entrée des centres d’examen, selon le protocole en question.

Et c’est une équipe spéciale qui est chargée de cette mission. A l’entrée du centre, un médecin sera sur place. Tout candidat ayant une fièvre dépassant les 37°C ou un des symptômes de la maladie, sera isolé dans une salle. Il passera son examen normalement, sauf avis médical.

Les mesures en question interdisent aussi l’accès à toute personne n’ayant pas d’autorisation. Les centres seront désinfectés deux fois par jour pendant le déroulement des épreuves. Avant la date des examens, tout un protocole est aussi validé. A commencer par l’installation d’un adjoint du directeur du centre d’examen chargé d’appliquer ce protocole (dit adjoint Covid-19).

Sa mission est d’expliquer les dispositions sanitaires et surtout de les faire appliquer et de gérer l’équipe. Avant la date des examens, il est question que tous les centres censés accueillir des candidats soient désinfectés et toute pièce inutile doit être obligatoirement fermée. Les réservoirs d’eau seront aussi désinfectés et les infirmeries seront renforcées en équipements, selon le protocole.

Avant le jour J, une réunion sera tenue entre les encadreurs, c’est-à-dire, le chef du centre et ses adjoints pour dispatcher les tâches. Quatre volets dont ils sont chargés doivent être rigoureusement respectés. L’accueil des candidats, la prise de température, la fouille et leur installation en classe.

A noter aussi que les horaires des examens sont les mêmes que les années précédentes, mais il est conseillé aux candidats d’arriver plus tôt que d’habitude pour passer tout ce protocole. Les convocations seront envoyées une dizaine de jours avant l’examen, et ce, évidemment selon l’évolution de la situation sanitaire du pays. 

Post Views: 0