Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd’hui


Sur instruction du ministère de l’Education nationale, la proclamation des résultats du baccalauréat session 2019 a été avancée de deux jours. Les résultats seront connus aujourd’hui à 18h.

En effet, plus de 674 000 candidats aux épreuves du baccalauréat connaîtront leurs résultats. Pour ce faire, ils devront se rendre à leurs lycées ou sur le site de l’Office national des examens et concours (ONEC) (http://bac.onec.dz). Une autre possibilité est également offerte aux candidats pour connaître leurs résultats. En collaboration avec les 3 opérateurs de téléphonie mobile, les candidats peuvent découvrir leurs résultats gratuitement par SMS en composant le code *567#.

Dans sa dernière sortie médiatique, l’actuel ministre de l’Education nationale a qualifié le taux de réussite d’appréciable. Une déclaration qui vient contredire les rumeurs évoquant des taux historiques.

Cependant, jusqu’à l’heure où nous mettions sous presse, aucun chiffre n’a été donné. Toutefois, les syndicalistes estiment que cette année les taux ne seront pas différents de ceux des années passées. Boualem Amoura, secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef), considère que le taux ne dépassera pas les 53%. «C’est un taux moyen, malgré la triche et toutes les facilitées accordées, à savoir les corrections.

Aussi moyen qu’il puisse être, il est loin de refléter le véritable niveau de nos élèves. La preuve est que la plupart de nos bacheliers trouvent du mal à s’adapter au système de l’université et à passer leur 1re année sans redoublement», déclare-t-il avant d’estimer que le véritable taux ne dépasserait pas les 25%. Un chiffre qui prend en considération, selon notre interlocuteur, le taux de redoublement des étudiants en 1re année universitaire.

Il avoisinerait les 60%, d’après M. Amoura qui ira encore plus loin en annonçant 9% comme taux réel de réussite au baccalauréat. Un taux qui, selon ses dires, est connu et validé par les experts cadres du ministère de l’Education. Pour lui, l’école est malade et la refonte du système éducatif s’impose comme une urgence. Une refonte qui devrait toucher tous les paliers, mais essentiellement l’enseignement secondaire, entre autres, les critères d’orientation scolaire vers les filières.

Signalons que cette année, le changement du barème de correction a provoqué une grande polémique. D’après les syndicalistes, ce barème discuté et approuvé avant le début des corrections a été modifié afin de permettre aux élèves d’avoir de meilleures notes. Selon leurs explications, certaines questions, auxquelles la majorité des candidats n’ont pas répondu, ont été désavantagées en matière de points au profit d’autres questions plus faciles. La finalité des choses serait, selon notre source, des notes gonflées pour des élèves en deçà du niveau requis.

Post Views: 0