Après le cauchemar, la délivrance ?


Supporters algériens bloqués au Caire

Dans ses explications, Air Algérie évoque un plan de vol en cours pour le rapatriement des fans des Verts. Un plan qui a déjà commencé avec cinq vols samedi, soit au lendemain de la finale de la Coupe d’Afrique. Huit vols ont été effectués depuis Le Caire dimanche, trois autres hier.

L’opération de rapatriement des supporters algériens bloqués à l’aéroport international du Caire devait prendre fin hier. C’est ce qu’a annoncé la compagnie nationale Air Algérie dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Cette affaire, qui a mis à rude  épreuves les autorités qui ont établi un «pont aérien» entre l’Algérie et l’Egypte, a fait l’actualité de tous les médias nationaux mais aussi de certains journaux égyptiens et même européens. Une polémique en pleine crise politique.

Dans ses explications, Air Algérie évoque un plan de vol en cours pour le rapatriement des fans des Verts. Un plan qui a commencé avec cinq vols samedi, au lendemain de la finale de la Coupe d’Afrique. Huit vols ont été effectués depuis Le Caire dimanche, trois autres hier.

Selon la compagnie nationale, ce nombre de vols est suffisant pour transporter tous ces supporters. Amine Andaloussi, chargé de communication à Air Algérie, a reconnu que leur nombre est indéterminé. Selon lui, les supporters restés en Egypte après les trois derniers matchs de l’équipe nationale à la CAN-2019, ne cessent d’arriver à l’aéroport international du Caire.

D’après notre interlocuteur, la compagnie nationale ne ménage aucun effort pour accomplir cette mission dans les meilleurs délais, considérant que la cause principale de cette situation est «le non-respect par les supporters de leurs dates de retour». «Des milliers de supporters n’ont pas respecté les dates de leur retour au pays. Ils ont voulu rentrer tous le même jour pour participer au défilé et à la fête à Alger.

Ce qui est impossible pour plusieurs raisons techniques liées à la limitation des places dans les avions déjà fortement sollicités pendant cette période estivale et de pèlerinage. Nous avons instruit les supporters de ne pas venir tous ensemble à l’aéroport. Ils n’ont malheureusement pas respecté cette consigne», explique-t-il.

Des propos qui rejoignent ceux d’un employé de l’ambassade d’Algérie au Caire, qui indique que des supporters en colère se sont rendus à l’ambassade en pleine nuit pour exiger leur rapatriement. Ils auraient même cassé tout ce qu’ils trouvaient devant eux, à savoir les vitres et même le muret de clôture.

«Le personnel de l’ambassade, y compris l’ambassadeur, ont essayé de les calmer. Ils leur ont acheté des bouteilles d’eau ainsi que des sandwichs. Nous comprenions très bien leur détresse. Mais aucune solution n’était possible dans l’immédiat, étant donné que le transport aérien répond à des critères bien précis et à des autorisations préalables», explique notre source.

Des supporters ayant raté les festivités à Alger auraient même, selon notre source, refusé de partir et préféré faire un tour aux pyramides, où ils auraient perdu leurs passeports. Selon ce fonctionnaire de l’ambassade, les fans des Verts qui ont décidé de rester au Caire devaient prendre en considération le risque qu’ils encouraient, à savoir  rater leur vol retour, sachant que «les avions dans lesquels ils sont venus sont repartis pratiquement vides».

Dans le même registre, selon un agent de voyages, 39 vols transportant des pèlerins seront détournés à leur retour vers Le Caire ou l’aéroport de Bordj El Arab, à Alexandrie, pour cette opération de rapatriement. Air Algérie, de son côté, mentionne 100 vols charters pour assurer les charges de cette période, y compris celle des supporters dont les derniers devraient arriver aujourd’hui.

Nuits difficiles pour les supporters

Les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent la détresse des supporters. Livrés à eux-mêmes et démunis de tout, certains se sont allongés à même le sol dans l’aérogare. Interviewés par des chaînes de télévision privées, ils se sont plaints de la mauvaise prise en charge par les autorités algériennes.

Acheminés en grand nombre grâce à un pont aérien mis en place pour la circonstance, ils considèrent que les autorités algériennes sont l’unique responsable de ces trois nuits cauchemardesques au pays des pharaons.

D’autres vidéos montrent des échauffourées entre des éléments de la police égyptienne et des supporters. Des jets de bouteilles d’eau des fans de l’EN qui ont été malmenés par les forces égyptiennes de maintien de l’ordre.

Pourquoi ? D’après des sources sur place, «les supporters éreintés et pressés de rentrer ont tenté d’accéder aux salles d’embarquement sans carte d’accès. Pour rétablir l’ordre, les forces égyptiennes sont intervenues de manière assez violente pour mettre fin à la bousculade».

Post Views: 15