Ammar Belhimer. Ministre de la Communication : La liberté de la presse est «érigée en principe constitutionnel immuable»


Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a érigé la liberté de la presse en «principe immuable» dans la nouvelle Constitution à travers un ensemble de garanties permettant au journaliste d’exercer son métier avec professionnalisme et déontologie, a indiqué samedi le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer.

«Aujourd’hui, en aspirant à un avenir de plus en plus prospère pour la presse, nous prenons pour repères les sacrifices honorables (…) et la transformation substantielle que connaît la profession à la lumière du processus d’édification d’une Algérie nouvelle, fondée sur la transition numérique sûre et inclusive, thème du Prix du président de la République du journaliste professionnel 2020», a écrit M. Belhimer dans un message adressé à la corporation, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, et répercuté par l’agence officielle APS.

«Le président de la République a érigé la liberté de la presse en principe immuable, consacré par la Constitution du 1er novembre 2020, avec toutes les garanties qui offrent au journaliste l’espace de liberté nécessaire à l’exercice de ses missions, avec professionnalisme et déontologie», a-t-il indiqué, rappelant l’article 54 de la Loi fondamentale qui dispose que «le délit de presse ne peut être sanctionné par une peine privative de liberté».

La position du président de la République à ce sujet «a été accompagnée d’actes qui ont conféré à cette nouvelle orientation sa dimension effective, notamment à la faveur de ses rencontres périodiques avec les différents médias nationaux, publics et privés, voire étrangers», a-t-il souligné, ajoutant que le Président a également fait des réseaux sociaux «un moyen direct et interactif à travers lequel il s’adresse aux citoyens, où qu’ils soient, en toute sincérité et transparence».

Par ailleurs, le ministre de la Communication a affirmé que la presse algérienne qui célèbre, à l’instar de la presse mondiale, la Journée de la liberté de la presse sous le slogan, cette année, de «L’information comme bien public», «est consciente de l’ampleur des défis qui se posent à elle en termes de contribution à l’édification d’une société forte, notamment par l’exploitation, à bon escient et dans la transparence, de l’information crédible pour produire et diffuser un contenu professionnel et contrer la désinformation et les allégations dangereuses, armes de guerre de la 4e génération».


Post Views:
165

Advertisements