Algérie-Tunisie : Un dépôt de 150 millions de dollars à la Banque centrale tunisienne


L’Algérie s’engage à soutenir la Tunisie pour sortir de sa crise économique aiguë. C’est ce qu’a déclaré, selon l’APS, le président Abdelmadjid Tebboune, lors d’une conférence de presse animée conjointement avec son homologue tunisien, Kaïs Saïed, qui a effectué, hier, une visite d’Etat d’une journée en Algérie.

Parmi les mesures prises, dans ce sens, affirme le chef de l’Etat, il y a d’abord le dépôt de 150 millions de dollars comme garantie à la Banque centrale tunisienne afin d’aider le pays voisin à obtenir des prêts auprès des institutions financières internationales.

Toujours dans le même cadre, Abdelmadjid Tebboune décide également de poursuivre les facilitations de paiement de l’approvisionnement en gaz et hydrocarbures, en attendant que la Tunisie mette fin à ses difficultés.

Les deux Présidents ont convenu également de la nécessité du «développement des zones frontalières et de la complémentarité économique entre les deux pays».

Abdelmadjid Tebboune annonce aussi qu’il effectuera une visite en Tunisie après la désignation d’un nouveau gouvernement tunisien, précisant qu’il sera accompagné d’«une importante délégation gouvernementale afin d’examiner tous les dossiers qui attendent des décisions des deux Présidents».

Par ailleurs, les deux chefs d’Etat affichent une convergence de vues «totale et absolue sur tous les plans», y compris sur les questions régionales et internationales, à leur tête le dossier libyen. Sur ce dossier, explique le président de la République, «la solution doit être libo-libyenne» et ce pays «doit être préservé des ingérences étrangères et de l’afflux des armes».

Souhaitant voir l’Algérie et la Tunisie constituer «le début du règlement» de la crise en Libye, Abdelmadjid Tebboune plaide pour «la tenue, à Alger ou à Tunis, de rencontres avec tous les Libyens et l’ensemble des tribus libyennes afin d’amorcer une nouvelle ère pour l’édification de nouvelles institutions permettant l’organisation d’élections générales et l’établissement des nouveaux fondements de l’Etat libyen démocratique, à la condition que cette proposition soit acceptée par l’Organisation des Nations unies (ONU)».

Concernant ses entretiens avec le président Kaïs Saïed, le président Tebboune indique qu’ils «ont été l’occasion d’évoquer les derniers développements de la question palestinienne», mettant en avant «la totale convergence» des deux pays quant au «rejet du ‘‘deal du siècle’’ et l’attachement à un Etat palestinien indépendant, aux frontières de 1967, avec El Qods Echarif pour capitale».

Abdelmadjid Tebboune fait savoir que «la lutte contre le terrorisme se poursuivra, en opérationnalisant tous les mécanismes de lutte antiterroriste aux frontières», affirmant que «la sécurité et la stabilité de la Tunisie et de l’Algérie étaient intrinsèquement liées».

Post Views: 0