Algérie Poste : La grève se poursuit pour le 6e jour à Tizi Ouzou


Dans la matinée d’hier, des dizaines de citoyens ont bloqué la circulation automobile sur l’axe principal menant du centre-ville de Tizi Ouzou vers l’ancien marché de gros des fruits et légumes, en signe de protestation contre la fermeture des bureaux de poste depuis le 12 avril.

Las d’attendre une hypothétique reprise de l’activité, les protestataires, dont des fonctionnaires et des retraités pris de court par ce mouvement de grève inédit en plein mois de Ramadhan, ont décidé d’occuper la voie publique pour crier leur «ras-le-bol» quant à la persistance de cette situation pénalisante, d’autant que ce débrayage, qui se poursuit pour le 6e jour, intervient durant la période de versement des pensions des retraités et des salaires des fonctionnaires.

«Cela fait une semaine qu’on attend pour encaisser notre argent afin de faire face aux nombreuses dépenses de ce mois de Ramadhan et payer nos  factures. Même la carte de retrait d’Algérie Poste ne nous a été d’aucune utilité depuis le début de la grève, puisque tous les distributeurs automatiques de billets sont à court d’argent», témoigne un retraité du secteur de l’éducation.

«Nous sommes solidaires avec les revendications des grévistes, mais nous estimons que ce n’est pas le moment de débrayer», a considéré un père de famille qui s’est vu contraint d’emprunter une somme d’argent pour subvenir aux besoins de sa famille de 8 personnes, confie-t-il.

Alors que les rideaux des agences postales du chef-lieu de wilaya étaient toujours baissés hier, des centaines de personnes, hommes et femmes, faisaient le pied de grue dès les premières heures de la matinée devant l’entrée des trois agences postales de la ville de Tizi Ouzou et celle de la localité de Boukhalfa. Il en était de même à travers les 67 communes de la wilaya, où tous les bureaux de poste sont paralysés depuis le début de ce mouvement de grève.

Espérant un dénouement rapide du conflit opposant la direction centrale de l’entreprise aux travailleurs pour le versement de la prime réclamée par les grévistes, les usagers d’Algérie Poste à Tizi Ouzou disent ne pas comprendre l’attitude des grévistes et leur tutelle, qui prennent ainsi en otage des citoyens déjà sous pression durant ce mois, en les empêchant de retirer leur salaire et leur retraite.


Post Views:
1

Advertisements