Alerte mondiale contre le coronavirus : L’Algérie prépare le rapatriement de ses ressortissants


Outre le renforcement du dispositif de contrôle et de surveillance des dix vols en provenance des zones à risque, notamment Dubaï, Istanbul, Doha, Le Caire et Pékin, dans les aéroports internationaux du pays, les autorités algériennes s’attellent, depuis hier, à organiser le rapatriement immédiat des 36 membres de la communauté nationale établis dans la ville chinoise de Wuhan, en majorité des étudiants, en mettant en place toutes les mesures préventives indispensables «en application à la décision des engagements du président de la République relatifs à la protection et à l’accompagnement de la communauté nationale à l’étranger et à une prise en charge rapide de leurs préoccupations», nous confie un responsable au ministère de la Santé.

Le vol spécial d’Air Algérie, dont l’avion devait décoller hier à 12h à destination de Pékin avec une équipe médicale constituée de deux infectiologues (deux femmes) et un infirmier de l’hôpital d’El Kettar a été suspendu suite à la décision des autorités chinoises de surseoir toutes les liaisons aériennes vers la ville de Wuhan pour les rapatriements, nous confirme le même responsable.

Le directeur général de la prévention au ministère de la Santé était hier sur place à l’aéroport Houari Boumediène. «L’avion est prêt à partir, mais on ignore quand il va décoller et sa destination vers Pékin ou Wuhan. Nous attendons toujours des informations du ministère des Affaires étrangères qui est en relation directe avec les autorités chinoises», a-t-il souligné avant de préciser que toutes les dispositions ont été prises pour accueillir les ressortissants algériens à bord de l’avion, mais qui ne semblent pas être infectés. Des masques, des lotions de désinfection et des vêtements de rechange sont prévus pour ces rapatriés, selon certaines indiscrétions. Dès leur arrivée à Alger, les 36 seront acheminés directement vers une structure sanitaire au niveau de l’EHS des maladies infectieuses El Kettar, où ils seront mis en quarantaine durant 14 jours, soit la période d’incubation, et pour être pris en charge en cas d’infection.

D’ailleurs, Abderrahmane Benbouzid, le ministre de la Santé, a effectué jeudi une visite à l’EHS des maladies infectieuses et instruit les responsables de l’hôpital ainsi que le staff médical d’assurer le suivi et le bien-être des Algériens rapatriés et de ne pas les priver des visites familiales, tout en prenant les précautions nécessaires pour éviter la contagion au cas où ces derniers seraient porteurs du virus. Il s’est également rendu à l’aéroport international Houari Boumediène pour inspecter le dispositif de contrôle épidémiologique.

Par ailleurs, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré l’épidémie de coronavirus comme urgence mondiale après une semaine d’hésitation. Les experts de l’OMS ont enfin décrété l’épidémie de coronavirus comme une urgence de santé publique de portée internationale. Le nouveau virus 2019-nCov continue de se propager et a touché cinq pays européens et d’autres d’Asie et d’Amérique. «Notre plus grande préoccupation est la possibilité que le virus se propage dans des pays dont les systèmes de santé sont plus faibles. Selon lui, Il ne s’agit pas d’un vote de défiance à l’égard de la Chine», a déclaré le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse.

A noter que le bilan était hier de 213 décès et 10 000 contaminés en Chine qui, pour la première fois, demande de l’aide aux autres pays. A cet effet, une quantité importante de masques, de gants et de lunettes de protection est en voie d’acheminement vers la Chine à partir d’Alger.

Post Views: 0