Air Algérie : les pilotes prennent la parole et se défendent

La compagnie aérienne algérienne connaît beaucoup de hauts et de bas ces derniers temps. Cette fois si c’est les employés qui sont touchés, plus précisément les pilotes.

En effet, depuis un moment les pilotes ne se sentaient pas assez « épanouis ». Le SPLA ( syndicat des pilotes ) voulait même faire une grève mais a fini par accepter de se présenter à la réunion du bureau lundi passé.

Des allégations auraient été colportés contre ces derniers, affirmant qu’ils profiteraient de plusieurs avantages qui impacteraient fortement les finances d’Air Algérie. De plus , Yacine Benslimane le nouveau PDG d’Air Algérie a pris certaines mesures concernant la compagnie.

Les pilotes ne pourront plus profiter de certains avantages comme l’obtention de billets d’avion pour eux et leurs familles, notamment en saison estivale.

Le syndicat des pilotes mécontent prend la parole

Les pilotes d’Air Algérie sont mécontents, et jugent la situation inadéquate. Dans un communiqué qu’il ont fait paraître ce mercredi 3 août dans le m’aida arabophone Echorouk, le syndicat des pilotes d’Air Algérie affilié à l’UGTA a apporté plus de détails.

Il qualifie cette situation de « campagne de dénigrement », visant à nuire aux pilotes. Les accusations sont d’après lui infondées et ne reposant sur aucune base solide.

En effet, pour le syndicat ces accusations ont pour but de « briser la relation de confiance entre les pilotes et le nouveau PDG de l’entreprise et de pousser de nombreux pilotes à quitter Air Algérie et rejoindre d’autres compagnies aériennes ».

Le syndicat d’Air Algérie a tenu à rejeter ce qu’il qualifie d’« accusations sans fondement » concernant les « privilèges qui seraient accordés aux pilotes » et qui « porteraient préjudice à la trésorerie de la compagnie ». Pour le syndicat, ces accusations visent à « briser la relation de confiance entre les pilotes et le nouveau PDG de l’entreprise et de pousser de nombreux pilotes à quitter Air Algérie et rejoindre d’autres compagnies aériennes ».

À noter que que le nombre de billets octroyés est de 1 à 3 billets de voyage par année sachant que le pilote paye la moitié de celui-ci à cause des taxes.

De plus, cet avantages qui fait tant parler n’est pas dédié qu’aux pilotes mais aussi à d’autres employés de la compagnie aérienne. Par exemple, l’ensemble des cadres dirigeants d’Air Algérie ont droit à des billets en première classe alors que seuls les pilotes avec 15 années d’ancienneté en bénéficient.