Affaire « Maya » : l’ex-ministre Mohamed El-Ghazi libéré

L’ancien ministre du Travail et ex-wali de Chlef, Mohamed El Ghazi, a quitté l’établissement pénitentiaire, après avoir bénéficié de la procédure de libération conditionnelle, après une demande introduite par la défense de Ghazi auprès des autorités judiciaires compétentes en raison de la détérioration de son état de santé, comme le verdict rendu dans l’affaire de Madame Maya, appelée Zoulikha Nachinache, est devenu un verdict définitif.

Il convient de mentionner que la Cour suprême, en juillet de l’année dernière, a rejeté le pourvoi en cassation présenté par « Madame Maya », et les verdicts sont devenus effectifs pour tous les accusés.

L’affaire dans laquelle Madame Maya, la fausse fille de Bouteflika, était poursuivie, accompagnée de ses deux filles, Belachi Farah et Imane. Ainsi que l‘ancien ministre du Travail, Mohamed El Ghazi, son fils Chafie El-Ghazi, et l’ancien ministre des Transports, Abdelghani Zaalane. Mais aussi l’ancien directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, et d’autres prévenus sont également poursuivis dans la même affaire.

Retour sur l’affaire liant l’ex-wali à Madame Maya

Les accusés ont été poursuivis dans l’affaire de Nachinache Zoulikha, alias Madame Maya et ses fille ; qui, entre 2004 et 2017, avait développé un réseau de relations influent avec de hauts responsables ; lui permettant, entre autres, de bénéficier d’un parc d’attraction de 15 hectares ainsi que d’un bien immobilier de 5000 mètres carrés dans la wilaya de Chlef.

L’ex-ministre et wali, Mohamed Ghazi et le reste des coaccusés avaient été poursuivis pour plusieurs chefs d’accusation ; liés notamment à la corruption, la dilapidation des biens publics et abus de fonction. Les accusations retenues à l’encontre des mis en cause reposent sur des rapports d’enquêtes des services de la police judiciaire présentés par le parquet ; et faisant état d’actes honteux concernant la dilapidation des deniers publics dans ledit parc d’attraction.