Affaire des navires Algérie Ferries quasi vides : le verdict est tombé

L’été dernier, la compagnie nationale maritime a fait face à un scandale qui a touché son image vis-à-vis de ses clients. En effet, deux navires d’Algérie Ferries ont assuré des traversées quasi-vide au départ de Skikda et Alger vers le port de Marseille en France.

Par ailleurs, conformément aux instructions des autorités compétentes, une enquête a été ouverte et confiée au pôle pénal national, économique et financier, du parquet d’Alger, qui a fini par faire tomber plusieurs têtes au sein de la compagnie nationale maritime.

En effet, le début du mois de janvier 2023, ces responsables sont passés devant la justice. Et ce, pour être condamné pour dilapidation délibérée, utilisation illicite des fonds et des biens publics, abus de fonction, non-déclaration des biens et enrichissement illicite.

Affaire des navires quasi vides d’Algérie Ferries : l’ex-PDG lourdement condamné

En ce jeudi 19 janvier 2023, le verdict est tombé pour plusieurs responsables d’Algérie ferries. Et ce, dans le cadre du dossier des traversées quasi-vide. Notamment, pour le PDG, le directeur commerciale et la cheffe du service informatique.

En effet, la justice a prononcé six ans de prison ferme à l’encontre de l’ex-PDG d’Algérie ferries, Kamel Issad, associées à une amende d’un million de dinars à payer. Par ailleurs, le directeur commercial a écopé cinq ans de prison avec, également, une amende du même montant. En ce qui concerne la responsable du service informatique, cette dernière a été condamnée à une année de prison avec sursis.

En revanche, les deux autres responsables, en fuite, ont été condamnés à 10 ans de prison, avec le lancement d’un mandat d’arrêt international contre ces derniers. Le tribunal a également ordonné la saisie des biens de ses accusés, retenus dans le cadre de cette enquête assurée par le pôle national pénal, économique et financier.

| SUR LE MÊME THÈME :

>> Affaire des navires Algérie Ferries quasi vides : l’ex-PDG risque gros

>> Traversées quasi-vides d’Algérie Ferries: le dossier devant la justice