Aéroport d’Alger: tentant de voyager illégalement, un Algérien arrêté

Pour beaucoup d’Algériens, partir à l’étranger est une solution à beaucoup de problèmes du quotidien. Certains s’exilent pour un meilleur cadre de vie, des études, alors que d’autres le font pour échapper aux difficultés rencontrer sur le territoire national. Afin de quitter le pays, certaines personnes font preuve de ruses qui sortent du commun et osent prendre beaucoup de risques avec les autorités en tentant d’immigrer de manière irrégulière.

Selon le média arabophone Ennahar, cette fois-ci, c’est l’affaire d’un homme qui a tenté de quitter l’Algérie en se faisant passer pour son frère décédé.

L’individu âgé d’une cinquantaine d’années a été interpelé et arrêté à l’aéroport d’Alger. Il a essayé de voyager vers la France sous l’identité de son frère mort il y a déjà 50 ans. Prénommé Djamel ; l’homme possédait donc un faux passeport avec le nom de son frère. Il pensait pouvoir passer entre les mailles du filet, puis voyager le plus tranquillement possible sans embuches.

Ce n’est pas sans compter sur la vigilance des autorités responsables, qui ont déjoué le plan de Djamel. En effet, les éléments de la police des frontières, notamment les douaniers ont vite remarqué le faux document.

L’homme arrêté s’explique auprès des autorités

Comme expliqué précédemment, le plan de Djamel est vite tombé à l’eau quand la police des frontières s’est rendu compte de la supercherie. Muni de son faux passeport, il est très vite arrêté et présenté devant la justice.

Après identification, les responsables ont vite constaté que l’individu a déjà fait l’objet de plusieurs mandats d’arrêts ce qui explique son acte. En effet, étant connu des services de justice il n’aurait surement pas été autorisé à voyager librement vers la destination choisie.

Une fois présenté devant la justice, l’homme n’a pas cherché à nier les faits mais a totalement assumé les choses, apportant néanmoins quelques justifications. Il explique qu’il a fait ça par nécessite car il a besoin de soins. Selon lui, il est très malade et doit se faire soigner à l’étranger.
Djamel doit finalement passer six mois en prison, et payer d’une amende 20 000 dinars algériens.