Activité commerciale : L’ANCA appelle à des mesures d’urgence


Face à une situation économique en chute depuis plusieurs mois, et des problèmes de plus en plus pesants, il est aujourd’hui impératif d’engager des solutions d’urgence pour relancer l’activité commerciale dans le pays.» C’est ce qu’a déclaré, hier à Alger, El Hadj Tahar Boulenouar, président de l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA), lors d’une conférence de presse.

Portant sur le thème «Le commerce et les défis 2020», l’intervention du président de l’ANCA, ancien porte-parole de l’Union générale des commerçants et des artisans algériens (UGCAA), a insisté sur une dizaine de points, dont le plus important reste la révision de la Constitution et des textes de loi qui n’encouragent pas le développement économique, tels que les articles obligeant à la centralisation de la décision. Pour ce faire, il appelle à l’organisation d’élections législatives anticipées pour la constitution d’une nouvelle APN qui aura les coudées franches pour faire face aux nouveaux défis. Entre-temps, M. Boulenouar a appelé le nouveau gouvernement à prendre des mesures visant à encourager l’activité commerciale et d’investissement, notamment par la création d’un guichet unique facilitant les mesures administratives pour la création d’entreprises commerciales.

Le but est de mettre un terme à la bureaucratie et renforcer l’investissement. Dans le même ordre d’idées, il a appelé à relancer la numérisation économique, à tirer profit des nouvelles technologies en matière de production et de commercialisation, à encourager les exportations et à accélérer la réalisation des marchés de gros et de détail spécialisés (habillement, alimentation, électronique et autres) pour stabiliser les prix et encourager les échanges commerciaux. Sur ce dernier point, il a estimé que l’Algérie accuse, aujourd’hui, un déficit de 500 marchés de proximité. Leur création ne peut être que bénéfique, selon ses propos. Il a également appelé à la réalisation de zones économiques et industrielles spécialisées, réduisant ainsi les coûts de production et encourageant la concurrence.

Par ailleurs, M. Boulenouar a proposé d’encourager l’industrie manufacturière non alimentaire. Pour ce faire, il est indispensable, selon lui, d’organiser des opérations d’octroi de foncier agricole et industriel pour encourager et stabiliser la production locale. «Parce que la politique de prévisions a toujours fait défaut, causant soit des pénuries ou une surproduction menant à des pertes énormes pour le producteur, il faut absolument intégrer les statistiques et adopter une meilleure stratégie dans les secteurs liés au commerce et à la consommation, dont essentiellement l’agriculture», ajoute le conférencier qui a également appelé à la remise en valeur et la redynamisation du rôle des bureaux de représentation à l’étranger et le renforcement de la participation de l’Algérie aux foires internationales. Dans ce volet, l’ANCA organisera, en juillet prochain, la première foire des produits algériens en Italie. En plus d’œuvrer à la commercialisation et la promotion des produits algériens dans le continent noir, cette association aurait récemment créé une commission chargée du e-commerce pour concevoir des applications au profit des opérateurs.

Post Views: 54