Acte 35 à Tizi Ouzou : « Le pouvoir est acculé »


C’est la déferlante populaire, aujourd’hui,  dans la ville de Tizi Ouzou qui s’est avérée trop petite pour contenir toute cette masse humaine qui a envahi les ruelles principales du chef-lieu de wilaya.

Le 35e vendredi de protestation pour le changement du système a été dés plus grandioses  compte tenu de ces centaines de milliers de personnes qui ont battu le pavé pour exprimer leur désapprobation au régime dont le départ est revendiqué. Les marcheurs ont mis en avant les principaux mots d’ordre du mouvement populaire. Ils ont ainsi réaffirmé leur rejet des élections présidentielles prévues pour le 12 décembre prochain. «  Ulach Lvot Ulach » (Il n’y aura pas d’élection), ont –ils scandé, à gorge déployée.

Les manifestants ont également déployé des banderoles en faveur de la libération des détenus d’opinion, dont ceux arrêtés pour avoir brandi l’emblème amazigh.  Dans la foule, nous avons également remarqué des marcheurs brandissant des pancartes de soutien aux membres de confession chrétienne après la  fermeture de leurs  églises. Des femmes, des personnes âgées et même des enfants ont pris part à cette démonstration de force qui a drainé des centaines de milliers de  marcheurs. Il était, d’ailleurs, très difficile de se frayer un chemin dans cette marée humaine très compacte.

«  Le pouvoir est acculé de toute part. Il doit partir avant qu’il ne soit trop tard », a martelé un père de famille qui a porté un panneau contreplaqué  sur lequel ont pouvait lire : « Il est vrai que lorsqu’on bâtit un pouvoir sur la division, l’union fait peur ».  Les portraits des détenus ont été également exhibés dans la foule tout comme ceux du chantre engagé Matoub Lounès. Les photos des révolutionnaires comme Hocine Ait Ahmed, Abane Ramdane et  Mohamed Boudiaf ont été également portées par des manifestants qui crient, haut et fort, «  Libérez l’Algérie » et «  Y’en a marre des généraux ». La marche se poursuit toujours dans la capitale du Djurdjura où un gigantesque rassemblement est observé devant le mémorial des martyrs de la guerre de libération nationale, en face l’ancienne gare routière de Tizi Ouzou.

Post Views: 183